Into the road


Nos Derniers Articles

20h44 yeah, on déboule à Prague! Pour rejoindre l'auberge, comme d'habitude, on emprunte les chemins de traverses. Tellement mieux pour renifler l'ambiance de la ville. Pis Prague, honnêtement, ça déglingue. Lire la suite...

Après cette nuit de bus, je me sens aussi frais qu'un banc de sardines qui aurait échoué dans les cales d'un navire soudanais au large de Bornéo. Mais l'aventure n'attend pas, nous nous sommes pas à Munich très longtemps, bravons cette fatigue et visitons, la capitale bavaroise. C'est bien pour cela qu'on est venu. Lire la suite...



Épisode 1: Une nuit dans le bus.

Nous y voici le D-Day, Départ Day pour les ignares, les fainéants et autres boiteux de la cervelle. J'ai l'impression d'avoir une enclume harnachée au cœur.

Ce sont les dernières tournées, bières, hugs et bisous qui s'organisent Thibault manque de me rouler une pelle. Cependant, Je préfère mettre ça sur le compte de l'émotion plutôt que d'y voir une quelconque tentative de séduction foireuse. De toute façon pour lui s'était perdu d'avance. Lire la suite...


Un petit bout de Cambodge.

Le réveil sonne, il est 6h30. Il est temps de filer. On pack les sacs, l'air conditionné offre de nous rafraîchir quelques secondes encore. Nous savons que lorsque nous descendrons les marches, déjà Bangkok nous étouffera de sa chaleur.
Cela parait-il sera pire au Cambodge, là ou nous faisons route. Christian and Julia charmant jeune couple allemand nous accompagnent sur ce trajet. Leur compagnie fut formidable.
Lorsque nous arrivons à la frontière, je suis pris d'un formidable sentiment d'excitation, quand sur l'arche de l'office, il orne, écrit en lettre capitale: KINGDOM OF CAMBODIA. Lire la suite...

Flip flop vs scooter.

Le torse nu et d'un pas assuré, la clope au bec, le capitaine Willard s'approche des stores vénitiens et lentement les soulève. La lumière du jour tombant vient l'irriguer de sa lumière. Il dissèque d'un regard silencieux la vie qui mollement s'agite à l'extérieur. Puis « Saïgonne »vient  phonétiquement résonner dans la bouche de notre héros. À lui Saïgon, à moi Hô-Chi-Minh. Lieu commun et époque différente. À nous deux, le souvenir immortel d'un instant d'Apocalypse au Vietnam. Lire la suite...

Noël à Hué.

En short, tongs et T-shirt pas facile d'y croire. Pourtant, lorsque le sleeping bus en a fini avec nous et qu'il nous dépose a Hué, nous sommes le 24 décembre et c'est Noël.

En cette année de long voyage, la grande force de cette date est de nous offrir un package complet de sentiments mêlant, l'attendu, l'inattendu et le reste que l'on redoute.

L'attendu parce que Noël, c'est Noël et je ne suis vraiment pas le genre à déconner avec ça. Je veux bien m'asseoir sur les boules, le sapin et les guirlandes à condition que le Hué Backpackers nous offre au moins la chaleur d'une brasserie allemande. Lire la suite...


Jour de l'an à Hanoï.

Noël et la fumée des scooters d'Hué dans notre rétro, nous arrivons tranquillement au jour de l'an délocalisé pour l'occasion à Hanoï. Ah, le jour de l'an, seule beuverie occidentale planifié d'une année sur l'autre et qui contrairement à l'économie fait vraiment l'union. Lire la suite...