Les Caves de Dambulla

Des grottes creusées à flan de montagne, dans un rocher dédié au culte de Bouddha, quelle idée me suis-je dit. Mais en fouillant sur la toile et son réseau de surinformation, je dois dire que l’intérêt s'est accru pour cette bizarrerie. On a creusé cette excentricité y a 2000 ans et on peut le dire les mecs avait la foi. Il ne s'agissait pas d'honorer un contrat pour Bouygues ou une autre entreprise du BTP. L'idée, c'était avant tout de faire plaisir à son dieu, lui montrait qu'on l'aime et tant pis si on a pas de pelleteuses, on y croit, on y va. T'ajoutes à ça que la visite est idéale pour une excursion détente de fin de journée, y a aucune raison de se priver. Allez, on y va !

Pourquoi Bricoler une Visite des Caves de Dambulla

  • Pour voir beaucoup, beaucoup de statues du Bouddha
  • Pour la colonie de Macaque à l'entrée des caves
  • Pour l'originalité du lieu
  • Pour la beauté des peintures dans les caves
  • Pour le coucher de soleil du soir qui tombe sur la vallée
  • Pour voir le Rocher de Sigiriya au loin

Comment s'est bricolée l'histoire des Caves de Dambulla

On a vu dans certains articles précédents que l'histoire peut vraiment avoir de la gueule au Sri Lanka. Bien, ça continue. Des moins bouddhistes et pacifistes élisent pour domicile les grottes au siècle 1 avant Jésus. Bien qu'en paix et plutôt peinard, les moines apportent leur aide à un roi en exil qui a dû quitter son royaume d'Anuradhapura après une invasion d'Indien du sud. Entre le 5ème et le 13e siècle, le centre prospère tranquille et devient un centre de religion majeur dans le pays. Les rois y passent pour accroître leur popularité, ils financent des statues en hurlant qu'ils font ça, parceque, c'est leur prooooooooojjeeeeeeeeeeeeett. Pis d'un coup et pour quelques siècles, la place est un peu moins hype et sombre un peu dans l'oubli jusqu'au 18e. En effet, c'est à cette époque que le roi de Kandy, décide de redonner un coup de fraîcheur au temple. Comme il doit faire sans Valérie Damidot, les travaux durent trois ans. Les travaux terminés, une fête de 3 jours s'organise, à la fin de ces trois jours. Le roi fait le don gracieux du temple aux moines qui doivent choisir un genre de maire ou de guide pour diriger la place.

Accès au Chantier

Dambulla

Après moult hésitations, on a lâché les vélos pour se laisser porter par la Dolce vita Sri Lankaise, à savoir le tuk tuk. Colle un œil sur la carte et fais nous amende honorable en admettant que c'est loin !
Achtung, dans le passé, les billets s'achetaient à proximité de temple du Bouddha d'or. Dans le présent, c'est plus là ! Sur la carte, tu peux voir la route à suivre, ou t'arrêter. Si t'es level 1 en lecture de carte, tranquille l'ami, le tuk tuk saura ou te poser.
Les billets en poche, un long chemin à la pente assez rude te mèneras aux caves.

Coût du Chantier

À 8€ le billet, l'accès aux caves est un peu moins violents que le trip au rocher. Faut ajouter, 25 LKR, pour parquer vos chaussures au garage. Comme je n'avais pas de Sarong, il m'a fallu lâcher un peu plus, ça m'apprendra à devenir malin.

Comment Bien Bricoler sa Visite

Le tuk-tuk vient d'atterrir et tu débarques finalement dans ce sanctuaire Bouddhiste. Pour bien commencer cette visite, en arrosant le guichetier de 1500 rupee, il te délivrera le précieux sésame d'entrée.
Ticket en poche, une sympathique et non pas moins fatigante ascension s'amorce. Attention, ici, on est saturé de singes. Oublie de leur sourire et ça se passera sans anicroches. Le sommet incite à se retourner pour observer la vallée qui pointe dans la verdure des contrebas.
La silhouette massive du Rocher du Lion à Sigiriya est visible depuis l'esplanade.

Le Rocher de Sigiriya visible depuis Les Caves de Dambulla
Le Rocher de Sigiriya visible depuis Les Caves de Dambulla

En bon temple qui se respecte, la visite s'exécute pieds nus. Pour les nostalgiques de l'enfance, le plaisir n'en est que décuplé.
En génie de l'organisation que je suis, j'ai bien sur oublié l'uniforme réglementaire et nécessaire à la visite. Dans ces contrées, wifi et Amazon sont inutiles en cas de galère, y a toujours une âme charitable pour prêter ce qui manque. Mes genoux cagneux enveloppés dans un sarong de fortune, je peux m'affranchir du checkpoint et pénétrer dans la cour intérieure de notre édifice.
Avant de commencer votre visite des caves, vous pouvez observer l'arbre dans la cour, les Sri Lankais viennent y déposer des dons et s'y recueillir. Ne crachez pas non plus sous une ballade sous les arcanes.

Au total, 5 caves sont à découvrir.


Après votre entrée, la première cave sur votre droite porte le nom de Temple du roi des dieux. Noté que les photos sont interdites dans cette cave. Consigne que j'ai respecté. Le truc à voir dans cette première grotte est un imposant bouddha sculpté directement dans la pierre. On ne va pas vous mentir, ce n'est pas vraiment comme qui dirait du travail d'orfèvre.


Je ne sais pas si vous saisirez l'ironie, mais la deuxième cave, plus grande, dont les murs sont peints et dans laquelle on trouve au moins cinquante statues s'appelle Temple du grand roi. Les dieux sont définitivement plus modestes que les hommes. Oscillant entre le jaune et le rouge, des mecs habiles ont laissés des peintures de Bouddha à différentes époques de sa vie. Les statues presque toutes à l'échelle 1 de l'homme sont quasi identiques et souvent parfaitement alignés. A noter, la présence surprise d'un stupa à l'intérieur.

Stupeur, un Stupa
Stupeur, un Stupa

La 3e grotte est d'un poil plus petite que la précédente. Là aussi, peintures et statues ornent cette pièce appelée Le grand nouveau temple. C'est un roi (celui qui a fait don du temple) qui entreprît la création de cette cavité. Alors que toutes les figures se tiennent debout dans une position quasi-similaire, une se trouve être une représentation du bouddha allongé.


La quatrième excavation, le temple occidental, n'est pas très grands, elle contient principalement des sculptures d'un bouddha en méditation dont l'une est d'une taille plus imposante. J'ai trouvé ici les peintures moins chatoyante, moins coloré et plus ternes.
Le dernier antre, construit récemment, est relativement petit et ne se diffère pas réellement des autres. Peinture et Statues, ici encore au programme. Il y a aussi une petite table face à un bouddha en méditation, sans doutes pour les offrandes.


La visite terminée, la descente vers la ville se fait en compagnie des locaux qui sortent du temple. Ambiance, sympa et détendue.
À la fin du chemin, vous tomberez sur le Temple du Bouddha d'or et son impressionnante statue.

Le soleil se couche dans la vallée
Le soleil se couche dans la vallée

L'Avis du Bricovoyageur

Honnêtement, on ne classe pas cette visite de l'exceptionnel et dans les immanquables, mais à minima dans les bonnes surprises. Les statues ne m'ont pas super impressionnées, en revanche, j'ai trouvé les peintures absolument admirables, notamment dans la seconde grotte. Ni un avantage, ni un inconvénient la visite se fait rapidement. Creusé dans la roche, le site est bien sur unique, même si on peut regretter le manque de variété entre les caves.

Bricopartage

Pour plus d'images retrouvez nous sur Flickr et Pinterest


Bricoguide Hors-Ligne.

Cet article vous a plu ? Retrouvez sa version PDF à imprimer ou télécharger sur votre smartphone pour votre visite:

Les caves de Dambulla

Plus d'infos sur le Sri Lanka

Lâche ton com de barate

Écrire commentaire

Commentaires : 0