Trek aux Knuckles Ranges

Notre Vidéo du Trek dans les Knuckles

Notre tour du Sri Lanka aurait un poil manqué d'allure si l'on s'était contenté de jouer la carte plage et glandouille. Mais chez Brico, on aime quand ça monte, quand ça descend et par-dessus tout contempler. Autant vous dire, qu'on a été servi et plutôt bien, mieux qu'un jour de rab à la cantine. Forêts, jungle, bois, sous-bois, rizières, rivières, cascades, les plantes qu'on infuse, la nature défile accompagnée de son cortège de faunes et de flores. Si tes délires sont les grands espaces, la nature qui déborde et courir après l'horizon, t'es peut-être pas trop mal tombé.

Pourquoi Bricoler un Trek dans Les Knuckles Ranges au Sri Lanka

  • Pour les plantations de thé

  • Pour les innombrables cascades de rizières

  • Pour se faire offrir le thé à la sortie d'un sentier

  • Pour les oiseaux colorés

  • Pour pouvoir dire, j'ai traversé les Knuckles au Sri Lanka

  • Pour être les seuls à y être

  • Pour tomber en amour des panoramas et toujours un peu plus du Sri Lanka

  • Pour la vie sauvage

 

C'est quoi les Knuckles Ranges ?

Alors les knuckles, c'est quoi donc ? C'est une chaîne de montagnes que l'on trouve dans la région de Kandy. Il s'agit d'une succession de montagnes et de pics (34 précisément) qui couvrent une aire de presque 19 000 mètres carrés, ouais, c'est très grand. Tu comprends mieux pourquoi passer par une agence, peut t'éviter quelques ennuis. On y recense plus de deux cent variétés d'oiseaux, et d'autres mammifères comme ce surprenant écureuil géant que tu peux voir dans notre vidéo.

Les Knuckles Ranges
Les Knuckles Ranges

Trekker Seul où avec une Agence ?

Si tu suis Brico depuis quelque temps, tu dois te demander pourquoi cette question, parce qu'en fin observateur que tu es, tu sais bien que ce soit pour le sentier des pêcheurs au Portugal, le Premuzic trail on a toujours marché sans assistance.
Saches que pour la traversée des Knuckles, nous sommes passés par une agence de trek, ce n'est pas qu'on ait manqué de courage, mais contrairement aux expéditions précédentes, la route ici a comme une défaillance de signalétique. Un terrain inconnu, non balisé, ce n'aurait pas été sérieux. Faut pas oublier que la plus belle chose qu'on peut ramener d'un voyage ça reste soi-même !!!


Si tu vises, deux, trois jours d'aventure, c'est sans doute malin de prendre un guide. Rassures toi ça reste le Sri Lanka hors des sentiers battus. Aspect non-négligeable, le savoir qu'a le guide et qui te fait défaut ! Non seulement garant de ta sécurité, les guides voient des choses que tu ne voies pas, comme ce gros serpent sur lequel tu t'apprêtais à marcher.

Quel agence choisir ?

On s'est appuyé sur nos recherches, et on a choisi l'agence Trekking Expeditor basé à Kandy pour notre ballade au Sri Lanka. C'est la plus ancienne, et à en croire les rumeurs, le fondateur a formé la moitié des guides du Sri Lanka ! Ça résonne sans doute comme une connerie dans ta tête, mais quand t'as 4, 5 chauffeurs de tuk-tuk qui t'en parlent en l'appelant mon maître, y a moyen de penser que le mec est sérieux.


Au-delà de la légende, et sur des critères objectifs, je dois dire que le service proposé était impeccable. Toutes nos demandes ont été exaucées. Les repas sont copieux, pardon, très copieux.
Nous sommes passés de découvertes en découvertes grâces aux guides qui se sont montrés disponibles en toutes circonstances et nous sommes sentis en sécurité.

Coût du chantier

En toute franchise, on n'a pas essayé de voir avec les agences de trek concurrentes, tant la réputation de Trekking Expeditor est bonne. On a payé pour 3 jours à 2, 300€. Pour faire un trek au Sri Lanka et traverser les Knuckles range, ça va.

Ouais, ça pique un peu, mais ce tarif inclut, le trajet de Kandy aller, retour au Knuckles, les guides, les repas complets et copieux, la flotte et l'hébergement.
Ce qui compte, ici, c'est que j'ai le sentiment d'en avoir pour mon argent.
Pour les contacter, c'est ici

L'une des nombreuses variétés volatile que l'on trouve dans les Knuckles Ranges.
L'une des nombreuses variétés volatile que l'on trouve dans les Knuckles Ranges.

1 jour, 2 jours où 3 jours ?

Une journée, c'est court, mais en 1 journée vous pourrez seul, vous promenez sur quelques sentiers et en faisant l'aller-retour vous limitez les chances de vous perdre. Vous pourrez même atteindre le plus haut sommet de la chaîne. Depuis la ville de Matale, en demandant aux différents chauffeurs de tuk-tuk, vous en trouverez bien un à même de faire le guide pour une somme modique. L'inconvénient principal est que vous n'aurez qu'un petit aperçu des Knuckles, mais ça restera une journée sympa.


En 2 jours, tu passes des culture de thé aux rizières qui sont les deux principaux paysages du trek. Le risque est la frustration de devoir s’arrêter en si bon chemin. Avec le trajet, on ampute un peu la journée de son contenu, comme se baigner sous les cascades, camper.


En 3 jours, tu seras fier de pouvoir annoncer à tes proches que tu as traversé les Knuckles, même s'ils ne savent pas de quoi tu parles, tu vas sans doute les impressionner ! Je défonce une porte ouverte à dire qu'en trois jours, tu en verras plus qu'en deux.T'as même le bonus, d'avoir une voie fluviale pour baignoire et de passer deux nuits sous la tente. Donc, si tu peux sans faire un crédit sur douze ans avec Cetelem ou Sofinco te payer les trois jours, c'est un move raisonnable.

Les étapes

Jour 1

Rdv fixé de la veille au lendemain, il est 7h30 quand on arrive à l'agence, fin prêt à partir. Le guide Rawi s'agenouille au pied de Sumane Bandara, propriétaire et fondateur de l'agence. Y a du respect.


On s'arrête à Matale pour un petit dej, on s'empiffre. Curry, café, samoussas, dal, coconut pancake. Onze heures du mat, on attaque une journée de 20 km. On commence dans une vallée encaissée, y a du thé, du thé et encore du thé. Le ciel s'est tapi dans les nuages, pas grave, y reviendra. Rawi le guide est excellent, on découvre des orchidées sauvages, de la cardamome qui pousse ci et là, on rencontre un lézard à corne, espèce unique est propre aux Knuckles. Sympathique montée en pression quand Rawi se met à marcher si lentement qu'on le croirait danser sur des œufs. Il évoque qu'un Léopard serait peut-être dans les parages. Du coup, nous aussi, on danse. Fausse alerte, mais quand cinq minutes plus tard, on arrive à Léopard Rock et que l'on découvre les restes d'un repas d'un de ces gros chats, on sent la fierté qui se barre.


Un brun humide, on arrive au camp de base, et à flipper des léopards, on en oublie les sangsues. On se sépare de nos nouveaux amis parasite, et on applique de la cendre fraîche pour endiguer les saignements. Après un thé, une douche et un bon gros repas des familles, un feu de joie  nous attend. Belle et bonne journée, qui se termine par une ronflette de quelques heures à l'abri, dans le charme cosy de notre tente.

Léopard Rock.
Léopard Rock.

Jour 2

Bonheur au réveil, les pompes sont sèches. J’ingurgite, dalle, coconut rôti, et des crêpes. L'étape du jour en descente, tout varie et s'enchaîne, plantations de thé, villages Tamil, cascade naturelle, on nous offre le thé au détour d'un sentier, on traverse une forêt d'eucalyptus y a des oiseaux partout, ça gazouille, c'est twitter en live et offline.Le paysage change, le thé laisse place aux rizières qui s'étendent en cascades innombrables.

 

Le paysage change, le thé laisse place aux rizières qui s'étendent en cascades innombrables. On s'ébahit niaisement, de plantes vertes, de palmiers, d'oiseaux colorés. Quand on aperçoit au loin, notre campement du soir, on est presque triste que la journée prenne fin. Du coup, on avance mollement, histoire de bien considérer notre environnement, sa beauté, sa fragilité, sa nécessité. Puis, tout de même, on arrive.

 

Un peu triste, car on change de guide ce soir, faut faire bosser tout le monde qui disent. Le nouveau guide, nous montre notre tente du soir, bordée par une rivière qui sera notre salle de bain du soir. Repas du soir, y en a pour sept et on est deux ! À nouveau on profite du souffle chaud des flammes avant de regagner nos pénates pour une bonne grosse nuit d’inertie

Jour 3

Il est cinq heures du mat, ou presque, ou moins quand on est sorti de notre joie léthargique par des chants bouddhistes. Par chance, on se rendort. Mates cette photo d'un petit dej pour deux au Sri Lanka. Inutile de te dire que tout n'y est pas passé. Mais pas besoin d'un trop-plein d'énergie aujourd'hui, petite étape. La route est plutôt plate, on traverse une rivière à guet et on se délecte à nouveau des point de vues. Pourquoi se priver ? Tristement, on termine rapidement cette ballade.

 

L'asphalte fait son retour et la civilisation avec. On emprunte un tuk-tuk pour une dernière excursion culturelle. On se rend là où les Anglais ont capturé le roi du Sri Lanka. C'est devenu, une aire de pique-nique, sans charme particulier. En un mot comme en cent, il n'y a pas de quoi téléphoner à la grand-mère. Une jeep, nous récupère et on repart manger. C'est la fin, on rentre.
 

Petit déj pour 2 !
Petit déj pour 2 !

L'Avis du Bricovoyageur

Y a des vues qui poussent vos globes oculaires à devenir secs par refus de cligner. La beauté est là, elle claque, te saisit et t' emporte. On n'a jamais de regrets quand on participe à ce genre de d'affaires. Y a qu'à profiter, on n'est pas dans l'exploit sportif, mais on souffre juste assez pour se dire que ça vaut largement le coup, et c'est ainsi qu'on entasse souvenirs et expériences qui vous inciteront encore et toujours à fuir les dictatures du quotidien. Passer par une agence, c'est parfois de l'argent bien dépenser, et c'est rien qu'une autre façon de bricoler son voyage. Entre les paysages, la nature, la joie de se faire offrir le thé à la sortie d'un sentier, je ne garde que des souvenirs fabuleux. La seul point qui m'ennuie toujours à l'heure actuelle est d'avoir eu à changer de guide. Pas de ressentiments à l'égard du second, c'est juste qu'on commence à développer une relation amicale avec le premier et d'un coup ça s'arrête. Si vous le pouvez, demander à garder le même guide. Mais ce n'est qu'un point "négatif", pour le reste ce trek doit vraiment figurer à votre itinéraire si vous êtes au Sri Lanka. A must to do !

Bricopartage

Pour plus d'images retrouvez nous sur Flickr et Pinterest.


Plus D'Article sur le Sri Lanka

Lâche ton com de barate

Écrire commentaire

Commentaires : 0