Quels livres lire en Europe

Allemagne

La salle d’attente - Tsou Yung-Shan

Piranha. 192 pages. 2016.

Xu MingZhang a rencontré sa femme à Taïwan. Celle-ci trouve un travail en Allemagne, où le couple va s’installer. Mais une fois sur place, tout ne se passe pas comme prévu pour Xu MingZhang. Celui-ci se réfugie dans la lecture et sa femme le quitte. Xu MingZhang se retrouve seul et paumé à Berlin. Son sort ne dépend plus de lui mais d’un agent de l’immigration qui décidera si il peut rester en Allemagne ou doit retourner à Taïwan. Mais il n’est pas seul à galérer, il va rencontrer une famille de biélorusse, tiraillé entre l’envie de s’intégrer en Allemagne et celle de retourner au pays. Un bon livre qui s’intéresse la question l’identité à travers l’histoire de protagonistes paumés loin de chez eux et qui ne savent pas trop ce qu’ils font là. Ce livre traite de l’éternelle question « est-ce l’endroit d’où nous venons ou celui où nous vivons qui définie qui nous sommes ».

Finlande

Petit suicide entre Amis - Artoo Paasilinna

L'action prend place dans l'intimité d'une grange finlandaise. Deux hommes le président-directeur général Onni Rellonen et le Colonel Hermanni Kemppainen se rencontrent alors même qu'ils s'apprêtaient à se suicider. Surpris de se retrouver ainsi dans cette situation, ils décident que ce n'est peut-être pas le bon moment, mais aussi qu'ils ne sont peut-être pas seuls à vouloir en terminer. Une petite annonce est publiée, et à présent aidés par la secrétaire Helena Puusari, elle-même recrutée après avoir répondu à cette même annonce, nos deux gaillards entreprennent de tenir un séminaire dont le but est de recruter de potentiels candidat au suicide. De cette réunion, née une organisation qui aura pour but d'emmener tous les candidats vers une mort certaine et digne. À bord d'un autocar très justement appelé, la flèche de la mort de Korpela, démarre un road-trip macabre qui sillonnera les routes d'Europe du cercle au Polaire au cap Saint-Vincent au Portugal. Comment se finira cette aventure ? Bien, je vous laisse le soin de le découvrir à travers ce récit improbable qui oscille entre humour noir et une véritable réflexion sur le droit au suicide.

Italie

L’amie prodigieuse (L’amica geniale) – Elena Ferrante.

Gallimard. 2016. 429 pages (Tome I).

Ce livre nous plonge dans un quartier populaire de Naples de la fin des années 50 pour suivre le quotidien de Elena et Lina. Un quotidien pas toujours très gai dans lequel se mêle pauvreté, violence et autres magouilles de camorristes. Les deux filles sont doués à l’école et développent un intérêt particulier pour la littérature, mais malheureusement elles ne connaîtront pas le même destin. Lina, faute de moyen financier, est contrainte d’arrêter les études après la primaire pour travailler dans la cordonnerie familiale. Elle va rester prisonnière du quartier. Elena a plus de chance, elle va continuer ses études ce qui lui permettra de quitter Naples et le quartier de leur enfance. À travers 4 tomes l’auteure nous fait suivre le parcours des deux protagonistes de la fin des années 50 au début des années 2000. Parcours qui nous fait aussi découvrir une Italie en plein changement, qui va engendrer des espoirs mais aussi des déceptions.

Russie

Dans les forêt de Sibérie - Sylvain Tesson

Dit comme ça, c'est pas très attirant comme proposition. Des forêt, des ours, du froid et la solitude ! Mais seulement, voilà, c'est Sylvain Tesson alors, on est forcément intéressé par le récit de son échouage dans une cabane aux abords du Lac Baïkal.
De ces 6 mois passés hors du temps, il reste un journal servit par la plume de l'un de nos auteurs les plus prolixe et talentueux. La contemplation de cette nature endormit décrite par les fulgurances littéraire nous embarque, et on enchaîne les pages au même rythme que s'enchaînent les rasades de Vodka. Beau, lent et poétique, ce livre nous questionne aussi à notre rapport au temps qui passe. Les voyageurs apprécieront l'idée que même immobile, il y a tant à faire dans cet environnement qui nous entoure. En effet, si notre homme de lettres est habile avec un stylo, il ne se contente pas d'observer l'arrivée du printemps à travers le hublot de son isba, et n'hésite pas à s'enfiler quelques kilomètres de randos par -30° pour s'approprier un peu de cette nature.

Plus de livre à lire.

Bricopartage

Lâche ton com de barate

Commentaires: 0