GR20 EN CORSE, L'ORGANISATION

Salut les bricoleurs !

 

Aujourd'hui, un article sur le GR20, le mythique sentier de grande randonnée traversant la Corse. Considéré à juste titre comme l'un (voire le) des treks les plus difficiles d'Europe. Et pour cause ! Des kilomètres (environ 180), des jours de marche bien remplis, du dénivelé en veux-tu en voilà (environ 12000 mètres de montée et la même en descente), et des passages techniques qui confèrent parfois à de la petite escalade.

 

Bref, une aventure à ne pas mettre entre tous les pieds, mais qui apportera des récompenses fantastiques tout au long du périple : panoramas à couper le souffle, lacs d'altitude, dépassement de soi, et puis la toujours très chaleureuse ambiance entre marcheurs.

 

Et puis évidemment, un paradis pour le bricoleur que tu es ! En effet, le GR20, c'est l'occasion de faire ton parcours à la carte, en fonction de ta caisse, de tes aptitudes et de tes envies.

Pourquoi Bricoler un Trek sur le GR20 en Corse ?

  • Pour le défi sportif sur l'un des treks les plus difficile d'Europe.
  • Pour les vues à couper le souffle dans les montagnes de l'île de beauté.
  • Pour des vacances où tu oublies quel jour tu es, et où le temps prend une dimension complètement différente.
  • Pour l'ambiance toujours chaleureuse entre randonneurs.
  • Pour la Pietra que tu savoures à la fin de l'étape du jour.
  • Pour la photo à Conca où tu n'arrêtes pas de te dire "on l'a fait !!".

Quel équipement emmener sur le GR20 ?

Voyager léger pour profiter des paysages hallucinants de l'île de beauté
Voyager léger pour profiter des paysages hallucinants de l'île de beauté

 

Tout va dépendre de comment vous avez bricolé votre itinéraire ! Mais bien sûr, quelques must have à ne pas oublier, et puis garder à l'esprit que plus ton sac est léger, et plus tu prendras de plaisir au cours de ta journée de marche.

  • 1 sac à dos 30 litres de moins d'1,5kg
  • 1 paire de chaussures de trek
  • 1 paire de bâtons de rando
  • 1 gourde d'1 ou 2 litres
  • 1 pantalon de marche
  • 1 short
  • 4 caleçons
  • 3 T-Shirts
  • 1 double peau
  • 1 polaire
  • 4 paires de chaussettes de randos
  • 1 casquette, lunette de soleil, crème solaire
  • 1 topoguide
  • 1 lampe frontale
  • Matériel de camping (Si tu campes dude)
    • tente
    • sac de couchage
    • sac à viande (les nuits sont fraîches)
    • oreiller gonflable
    • claquettes, paire de baskets légères
    • 1 fil/corde pour étendre le linge
  • Soins
    • Serviette microfibre
    • Dentifrice et brosse à dents
    • Savon de Marseille
    • papier toilette
  • Trousse à pharmacie
    • 1 stick anti-ampoules Compeed
    • Pansements type seconde peau Compeed
    • 1 couverture de survie
    • 1 rouleau de bande extensible
    • Compresses (simple et stériles)
    • Pansements adhésifs de différentes taille
    • Voltarène
    • Ibuprofène ou autre paracétamol
    • 1 pince à échardes
    • Collyre
    • Smecta (On sait jamais)
  • Accessoires :
    • 1 Téléphone portable
    • 1 chargeur
    • livres/liseuse
    • jeu de cartes

 

Pour les temps libres, j'ai investi dans une liseuse, et franchement c'est le top ! Pas besoin de s'encombrer de livres, tout est dessus. Du coup on peut bouquiner à volonté sans se charger, surtout que l'autonomie est largement suffisante pour 2 semaines de trek. Sinon un jeu de cartes, et puis des jeux sur le téléphone ! Tu pourras le recharger dans certains refuges contre un euro.

Au final, essayer de ne pas partir avec plus de 8-9 kilos sur le dos (sans compter l'eau) ! Ca peut devenir compliqué si on a prévu quelques jours de repos après à la plage, car il faudra rajouter un peu de vêtements + maillot de bain, mais plus tu voyageras léger, et plus grand sera le plaisir ! Un sac trop lourd pèse sur les épaules, mais aussi sur les articulations des membres inférieurs, donc moins de risque de fatigue et de blessure avec un sac léger.

Pour que le poids ne soit pas un problème, il est aussi possible de laisser des agences locales s'occuper de ton itinéraire, de réserver les hébergements, et d'organiser un système de transport pour les bagages, pour t'assurer le confort d'avoir des vêtements propres à peu près tous les deux jours.

Se loger et se restaurer sur le GR20

Cochon sauvage à chasser si vous manquez de vivres !!
Cochon sauvage à chasser si vous manquez de vivres !!

Plusieurs options peuvent s'offrir à toi pour le gîte et le couvert :

En autonomie

Les puristes peuvent tout faire en autonomie de A à Z, en portant tente, matelas, sac de couchage, réchaud, et nourriture. Attention dans ce cas au poids du sac, pour que ça ne devienne pas un obstacle au plaisir de marcher, car ça implique de partir avec 20-25 kilos sur le dos en début de parcours. Avantage : pour bricoler son itinéraire et s'adapter à toutes les situations, c'est l'idéal, car aucune réservation n'est nécessaire. Inconvénient : c'est louuuuurd !! Et en cas de pluie ou de grosse humidité matinale, faut replier la tente mouillée...

 

En refuge

A l'inverse, dormir et manger dans les refuges tous les soirs. Avantage : seul un sac de couchage est nécessaire, donc moins de poids sur le dos ! Inconvénient : faut aimer les ronfleurs et les punaises de lit^^ (NB : les punaises sont une réalité dans les refuges du GR20 [pas dans tous heureusement] donc être très vigilant là-dessus). Deuxième inconvénient : le budget ! Compte environ 7-8 € le petit-déjeuner, une dizaine d'euros pour se restaurer le midi, et en moyenne 20 € le menu du soir (entrée-plat-dessert), qui va vite te sembler rébarbatif ! En arrondissant, ça fait environ 40 € par jour, soit 600 € sur le trek. Comme la très grand majorité des refuges ne prennent pas la CB, il faudra bien penser à retirer cette somme en liquide et à en prendre soin tout au long du parcours !

 

Les refuges proposent aussi de louer une tente déjà montée sur leur terrain. Avantage : pas de punaise (le risque n'est cependant pas nul, mais beaucoup plus limité), plus d'intimité en esquivant les autres dormeurs qui entrent et sortent du dortoir pas forcément en même temps que toi. Inconvénient : budget si repas aux refuges, matelas pneumatiques souvent usés et pas très confortables, et enfin certains randonneurs laissent leurs déchets dans la tente en partant...

 

Pour louer les tentes ou les places en refuge, rendez-vous sur le site du Parc Naturel Régional de Corse. Il suffit de choisir le refuge, la date d'arrivée, le nombre de nuit et le moyen d'hébergement. De faire ça pour tous les refuges choisis, puis de payer le contenu du panier. En 2019, le lit en refuge est à 14 €, l'emplacement pour ta tente est à 6 €, réservation d'une tente déjà montée pour une personne 17€, une tente déjà montée pour 2 personnes 23€.

Bergerie et hôtels non officiels

Des bergeries "non-officielles" ou des hôtels sur le GR20 ou à proximité, proposent des demi-pensions entre 35 et 40 € par personne environ.

 

Attention, le camping sauvage est formellement interdit sur tout le parcours !

 

De notre côté, nous avons choisi de faire le GR20 en louant une tente déjà montée, et de prendre tous nos repas en refuges pour ne pas nous encombrer trop.

 

Ravitaillement et Eau

Chaque refuge possède en général une petite épicerie où vous pourrez acheter de quoi manger (conserves, barres de céréales, charcuterie corse, fruits...) ou boire (canettes, eau en bouteille...). La plupart proposent aussi pour le midi des plats chauds pour une dizaine d'euros, mais pas toutes !

 

Pour l'eau, il existe quelques sources indiquées dans les topoguides, auxquelles tu pourras remplir ta gourde, mais attention, elles sont souvent taries en fin de saison. A chaque refuge, il existe un point d'eau potable, donc attention à bien remplir sa gourde le matin avant de partir.

Accès au chantier

vue sur Calvi, la piste d'atterissage de Calvi, et Calenzana
vue sur Calvi, la piste d'atterissage de Calvi, et Calenzana

Le plus facile si on commence de Calenzana, sera d'arriver à l'aéroport de Calvi, puis de prendre un taxi. Compte environ 40 € pour se rendre à l'entrée de Calenzana. L'aéroport le plus proche de l'arrivée (à Conca) est celui de Figari. Des navettes sont fréquentes entre Conca et Porto-Vecchio, puis on peut prendre des bus pour rejoindre Figari (3 par jour, à des heures différentes en fonction des jours, donc bien voir avec l'office du tourisme). Sinon le taxi entre Porto-Vecchio et Figari coûtera entre 50 et 60 € environ.

 

Si vous arrivez à Bastia ou Ajaccio, vous pouvez également prendre des trains, mais attention ils ne sont que dans le Nord de l'île ! Sinon le stop marche plutôt bien apparemment, même si nous n'avons pas testé nous-mêmes.

A quelle Période se rendre sur le GR20 ?

Pas de surprise, l'été est de loin la meilleure période pour partir ! Attention en début de saison, voire même à la fin du mois de juin, des névés peuvent persister et rendre la progression plus dangereuse sur certaines portions. Juillet et août sont à privilégier pour le climat, mais les refuges sont forcément plus remplis, et il faudra s'y prendre bien à l'avance pour réserver sa place. Le mois de septembre me paraît l'idéal : de bonnes conditions climatiques (en général !), moins de monde sur le parcours, et donc moins de pression pour les réservations.

 

De notre côté, nous avons commencé le 24 août et terminé le 7 septembre, ce qui a posteriori paraît un bon compromis.

En combien de temps trekker sur les pistes du GR20 ?

Le parcours officiel, tracé par la FFR (Fédération Française de Randonnée), traverse le GR20 du Nord au Sud (ou inversement) en 16 jours, avec dans ce sens, environ 6h de marche (pauses comprises) par jour. Bien sûr, ces moyennes ne veulent pas dire grand chose quand on y est, surtout que ces temps sont calculés en fonction du dénivelé des étapes, et ne sont pas forcément représentatifs du temps réel sur certaines portions.

 

Si tu es un trailer invétéré, ce sera bien sûr plus court pour toi, et tu auras envie d'aller plus vite pour le défi sportif. Si tu es là pour profiter des paysages et passer de bons moments avec ta compagne ou tes potes, peut-être ne pas trop se mettre de pression avec les temps de marche et les jours de trek.

 

Car ça va être là le premier défi, c'est de savoir en combien de jours tu souhaites faire le GR20. Le parcours permet une grand liberté, avec des refuges assez bien répartis, et des bergeries situées à certains endroits permettant de doubler les étapes, ou d'en faire une et demi, etc...

 

Premier constat, beaucoup de gens abandonnent le GR20. Personne n'est à l'abri d'une blessure ou d'une entorse, mais globalement, j'ai surtout eu l'impression que les gens qui arrêtent le font parce qu'ils se sont mis des objectifs trop élevés, et n'ont finalement pas assez de temps. La montagne corse est assez casse-gueule, et en plus le temps est parfois capricieux.

 

Exemple frappant : à la fin de la première étape, nous arrivons au refuge vers 12h30 sous un ciel assez nuageux et quelques gouttes de pluie. Un groupe de 3 mecs bien vigoureux étaient arrivés à 10h en pensant doubler voire tripler l'étape, et ce sont retrouvés bloqués à cause du risque d'orage. Sauf que n'ayant pas prévu de marge dans leur emploi du temps avec leurs avions du retour, c'est déjà quasiment fini pour leur objectif de faire le GR20 en 8 jours...

 

Deuxième exemple : au refuge le 4è jour, je suis dans ma tente et entend un groupe de mecs qui arrivent vers 19h après avoir doublé l'étape. Et en montant leur tente, le ton monte un peu car un des gars ne prend aucun plaisir car ils marchent trop, il est fatigué et a mal aux genoux. Et son pote lui répond de prendre un anti-inflammatoire, de bien se reposer, mais de toute façon pas le choix sinon ils vont devoir se séparer, et ce serait dommage que quelqu'un du groupe abandonne...Pas très Bro tout ça !

 

De notre coté, nous avons fait le GR20 en couple. Nous avons un niveau correct et un bon rythme de marche, mais pas forcément l'endurance pour marcher toute la journée. Nous avions aussi envie d'avoir le temps de se poser, que ce soit sur le parcours pour pique-niquer ou apprécier une vue, ou dans les refuges pour bouquiner et se reposer. Nous avons donc opté pour suivre le tracé Nord-Sud en 15 jours. La partie Nord est la plus technique, donc nous avons suivi exactement le même découpage que le tracé officiel. La partie Sud étant plus "roulante", les étapes sont plus facilement bricolables, et nous avons fait les 3 dernières étapes en 2 jours. Ce qui nous a laissé deux jours et demi de plage à la fin.

 

Quelque soit ton choix, se garder de la marge en cas de mauvais temps ou de pépin physique, et surtout garder à l'esprit que randonner doit rester un plaisir !

L'avis du bricovoyageur

En conclusion, le GR20 est un tracé permettant de faire un peu comme on veut, mais ATTENTION ! Si c'est ta première grande randonnée, ou ta première fois en Corse, ou si tu n'es pas sûr des conditions météo, attention à ne pas avoir les yeux plus gros que le ventre, avec des objectifs trop compliqués à atteindre, et à ne pas se retrouver embarqué dans une aventure avec trop de pression, qui risque au final de tourner à la purge.

Plus de Trekk sur Bricovoyage


Lâche ton Com de Barate

Commentaires: 2
  • #2

    Manu de Brico (vendredi, 15 novembre 2019 22:27)

    @Renard : C'est plus facile pour faire la lecture dans la tente ;)

  • #1

    Renard (mardi, 12 novembre 2019 18:02)

    La liseuse, ça te change mon Manu!