Réunion, La grande traversée du nord au sud

La Réunion, à pied ça vous dit ? On l'a fait, et on t'explique dans cet article comment t'engouffrer dans cette aventure. Paradis pour les trekkeurs, la Grande Traversée va t'approvisionner en souvenir, en ampoules et en courbatures. Mais tout n'est pas que souffrance sur ces sentiers aux reliefs abrupts et aux dénivelés infernaux. Forcément, il y a quelques gratifications à collectionner sur ces 128 kms qui t'attendent. Au plaisir de la marche, s'additionnent les joies de la vie en collectivité dans les bonnes auberges qui t'accueilleront chaque jour pour t'apporter repos, repas, chaleur et réconfort. Je sens que tu trépignes, et que tu cherches déjà dans tes tiroirs tes Compeeds, seulement avant d'enfiler tes sabots et de partir à l'arrache, je t'invite à t'imbiber des quelques conseils ci dessous.

Pourquoi bricoler un Trek à La Réunion ?

  • Pour chaque pas
  • Pour l'ascension du Piton des neige sous un ciel étoilé
  • Pour les rencontres sympa dans les gîtes
  • Pour les cirques Mafate et Cilaos
  • Pour le tit Punch, récompense quotidienne
  • Pour la plaine des sables, paysage lunaire
  • Pour se dire qu'on l'a fait

Quel matériel emmener pour la Grande Traversée ?

Le poid, voici l'ennemi à dompter. Avec 7800 mètres de denivelés positifs, mieux vaut s'alléger et bien considérer l'utilité de chaque objet transporté. Notre liste des indispensables :

  • 1 bonne paire de chaussures de trek (3/4 montante)
  • 4 paires de chaussettes spéciale trek
  • 1 paire de chaussure d'eau (traversée de rivière)
  • Bâtons de randonnée (fortement conseillé)
  • Appareil photo
  • 1 lampe frontale
  • 1 trousse à pharmacie contenant :
    • 1 stick anti-ampoules Compeed
    • Pansements type seconde peau Compeed
    • 1 couverture de survie
    • 1 rouleau de bande extensible
    • Compresses (simple et stériles)
    • Pansements adhésifs de différentes taille
    • Voltarène
    • Ibuprofène ou autre paracétamol
    • 1 pince à échardes
    • Collyre
    • Smecta (On sait jamais)

Si vous dormez en gîte, tente, matelas, sac de couchages ne sont pas nécessaire. Quand aux vêtements, c'est à vous de décider quelle est la meilleure stratégie.

Bricomap

La Grande traversée, comment se loger ?

Gîtes et maisons d'hôtes jalonnent le parcours. Nous sommes passés par un le site http://explorelareunion.com/ qui s'est occupé de nos nuits dans les gîtes et maisons d'hôte avec lesquels il est partenaire. C'est fort pratique, de plus comme les gîtes offrent aussi la demi-pension, cette centrale peut aussi gérer vos réservations de dîners et de petits-déjeuners.

 

Bien entendu, vous pouvez aussi, contacter les gîtes, hôtels, maisons d'hôtes pour chacune de vos étapes. Je vous joins 2 listes qui pourront vous aider dans ce sens : la liste du site http://runrando.free.fr et celle du site réunion.fr.

 

Voici quelques points importants à mentionner et qui pourront étayer ta réflexion. Tout d'abord, l'organisation était parfaite et il n'y a jamais eu d'erreur sur les nuitées ou les repas commandés. Deuxièmement, bien que nous nous y sommes prît (en fait surtout mon BBF Manu) 2 mois à l'avance, nous avons dû faire des compromis comme rester 2 jours à Cilaos et doubler la dernière étape. Enfin, notre interlocuteur est resté le même durant toute notre préparation et nous l'avons trouvé compétent et réactif.

 

Les bivouaques sont interdits, mais à ce que l'on a vu, cela semble toléré.

Le magnifique Gîte Yvon Gravinat à La Nouvelle
Le magnifique Gîte Yvon Gravinat à La Nouvelle

Alimentation et boisson, comment faire ?

La demi pension

Se faciliter la vie, voilà ce qui peut te motiver à privilégier cette option. Une bonne façon d'alléger ton sac et ton porte-monnaie ! Attention, je dis ça parce qu'à la longue, c'est clairement un budget (~15 € par repas et 6 € pour le petit-déjeuner), mais c'est souvent copieux, local et bon et ça inclus l'apéro. Honnêtement, c'est un bon deal.

Déshydrater ses repas

Il se peut parfois pour des raisons de régime alimentaire ou de budget que vous ne puissiez profiter de la demi-pension. Pour Sophie, nous avons préparé tous ses repas et encas en avance. Si t'es pas l'expert du déshydrateur, je te conseille d'apprendre et de faire simple. Avant de partir, nous avons donc préparé pendant 2, 3 semaines une grosse cinquantaine de portions. Ça ne paraît pas, mais au final, c'est un poids de 4,3 kg (sans le réchaud) qui est venu s'ajouter à nos sacs.

 

Vous pouvez sans doute aussi, diviser ce poids par 2 en envoyant la moitié par colis à Cilaos et le récupérer dans votre hôtel ou gîte.

Pique-nique et en-cas

Certains gîtes vous offrent la possibilité d'acheter un pique-nique, il suffit de les commander la veille. Nous l'avons parfois fait, sinon lorsque nous le pouvions, nous avons acheté des sandwichs dans les boulangeries.

 

Pour les encas, j'avais préparé des barres de céréales maison avant de partir, placées dans des sacs sous-vide nous avons pu les conserver sans soucis. Ce n'est pas que je suis un fana du sucre, mais ça paraît indispensable chaque jour de pouvoir s'avaler une bonne dose d'énergie. Les fruits secs ne seront pas de trop dans ton sac alors pas d'hésitations.

Quelques bananes glâner sur la route peuvent participer au ravitaillement !
Quelques bananes glâner sur la route peuvent participer au ravitaillement !

Remplir sa gourde

Pas de problème d'approvisionnement, seulement, mieux vaut jouer la sécurité, 2 litres par jour et par personne sont suffisants et si t'es à sec y a toujours quelques possibilités pour rempoter ta gourde.

 

Par sécurité, tu peux alourdir ton sac de quelques pastilles de purification ou d'une gourde filtrante pour utiliser rivières et cours d'eau comme source d'approvisionnement.

La grande traversée, les étapes

Etape 1 : Saint-Denis (Le brûlé)-Gîte de la Roche Écrite

3h15 -+ 856 montée, 44 descente

 

Première étape et ça grimpe déjà ! Toutefois, ces dénivelés sont bien repartis sur toute la longueur du trajet, ça annonce la couleur sans te cramer pour autant. Après un passage sur route, le trajet rejoint la forêt qui est d'ailleurs l'habitat du Tuit-tuit espèce protégé et pas trop loin de l'extinction. Les paysages se dévoilent avec timidité, bon teaser pour les jours à venir.

Dès le premier jour, l'île nous ambiance.
Dès le premier jour, l'île nous ambiance.

Etape 2 : Gîte de la Roche Écrite – Dos d'âne, maison d'hôtes Bienvenue dans les hauts

4h45 +185 montée, 912 descente

 

Une étape un poil plus longue, ou l'on vogue sur les crêtes de montées en descentes et vice versa. Les nuages sont une purée de pois qui empêche à notre vue toute prospection de l'horizon. On n'avance pourtant pas mal malgré la boue qui rend le chemin un peu casse-gueule. Depuis ton chemin dans le ciel, tu pourras choisir d'arriver à Dos d'âne soit par le col en 35 minutes ou par un chemin plus direct en 20. Si t'as 15 minutes à perdre une fois dans ta vie, je te suggère de les utiliser ici. Nous avons pris le chemin direct, et c'est une végétation dense, pas agréable et ornée de ronces qu'il faut traverser, pas le grand kiff. Bref on te conseille le col, qui d'ailleurs t'emmenera plus loin dans le long village de Dos d'âne.

Étape 3 : Dos d'âne – Aurère, gîte Poincétia

6h15 +822 montée, 782 descente

 

À l'assaut de Mafate, le cirque où l'on ne circule qu'à pied, en Ulm ou en hélicoptère. Niveau dénivelé, tes jambes apprécieront autant les montées que les descentes, car aujourd'hui, c'est quasi l'équilibre entre dénivelés positifs et négatifs, bon, on ne parle pas de 50,50 mais plutôt de 800,800. Dans cette partie du trek, tu traverseras la rivière des galets plusieurs fois à guets. Avant d'arrivée, ça va monter fort, mais la bonne nouvelle, c'est que la fin du trajet s'effectue sur un faux plat descendant, faut savourer, car ces moments sont rares.

 

Étape 4 : Aurère, gîte Poincétia – Gîte de Cayenne, Grand-Place à Cayenne

4h35, +530 montée, 898 descente

 

Belle étape au cœur du cirque de Mafate. Au programme du jour, tu auras, la traversée d'îlet à Malheur, la passerelle de la grande ravine et quelques bambouseraies. À la Question : qu'est-ce qu'un îlet ? Je réponds : « Un îlet est un petit hameau, village composé de très peu de cases et installé le plus souvent sur un plateau cultivable ». Belles maisons, jardins fleuris ceinturés des verdoyantes montagnes, rien ici ne semble tenir du malheur. Nous conseillons, une fois ce parcours engloutit de séjourner au gîte de Grand Place Cayenne qui offre un panorama incroyable sur Mafate.

A l'ombre des Bambous
A l'ombre des Bambous

Étape 5 : Gîte de Cayenne, Grand-Place à Cayenne – Gîte de Roche Plate

5h35, +1174, 608 descente

 

Sois prêt, affuté et si possible léger car aujourd'hui ça grimpe haut et fort. Quelques passages sur cette partie de l'itinéraire sont d'ailleurs sécurisés. Après avoir passé l'îlet des latanier puis celui des orangers, l'objectif est de rallier la Brèche aussi appelé Ti Col et qui sépare le nord et le sud du Cirque de Mafate. C'est une épreuve, mais perché dans tes nuages à 1293 mètres tu te diras que la vie offre parfois des pourboires sympa à ceux et celles qui trinquent avec elle.

 

Étape 6 : Gîte de Roche Plate à Gîte Yvon Gravina

5h05, +1073 montée, 753 descente

 

Sentier technique aujourd'hui qui incite parfois les randonneurs à emprunter le GR R3 plutôt que le GR R2 sur ce tronçon. La grande absente de cette étape est l'ombre, alors il ne faut pas hésiter à s'alourdir un peu en eau, mais une nouvelle rivière à guet est à traverser donc c'est envisageable de recharger ici. En tout cas, mieux vaut avoir les bouteilles pleines, car juste après, c'est une longue ascension vers La Nouvelle qui t'attends sur un chemin qui serpente et qui semble interminable. La détente et le repos t'attendent à La Nouvelle qui est un sans doute l'un des plus jolis villages de La Réunion

 

Étape 7 : Gîte Yvon Gravina à La Nouvelle à Gîte de la Case bleue Cilaos

6h50, +1026 montée, 1171 descente

 

Cilaos la Promise, là ou deux jours de repos chèrement glanés patientent pour nous. Nous serions bien restés plus longtemps dans ce petit bout de paradis qu'est La Nouvelle, mais le col du Taïbit et le passage du cirque de Mafate à celui de Cilaos nous attend lui aussi. Nous savons que la journée sera gourmande en dénivelés, bien que la progression se fasse sur un chemin de crête jusqu'à Marla. Marla, où nous conseillons une pause pique-nique avant d'entamer la montée au col et la descente vers Cilaos. Parvenu au col, c'est 360° de vue sur les 2 cirques et sur le Grand Bénare, 3e sommet de l'île.

Étape 8 : Gîte de la case bleue à Cilaos à Gîte de la caverne Dufour

3h05, 1091 montée, 22 descente.

 

Reposés, frais et vaillants nous sommes prêts pour cette courte étape qui nous emmènera au pied du Piton des neiges. L'excitation est toujours là, quand on se rend sur ces lieux mythique. Lorsque cette géographie du savoir s'entremêle avec cette géographie de la découverte. Certes, c'est beau, mais ce que ne précise pas ton prof de géographie, ce sont, ces quasis 1100 mètres de grimpette perpétuelle qui sépare l'arrivée du départ. Cet abrupt chemin offre quelques occasions d'observer depuis les nuages le cirque de Cilaos. Arrivée aux remparts, la partie est plus simple, le gîte se montre et chaque foulée te rapproche un peu plus de la délivrance.

Cilaos depuis les hauteurs
Cilaos depuis les hauteurs

Étape 9 : Excursion au Piton des neige 1h35 montée, 1h descente 606 montée, 606 descente.

 

Tout commence par un réveil aux aurores et une folle envie de fricoter avec la cime du Piton des neiges. 1H30 plus tard, nous y sommes et sans surprise, le ciel qui oscille entre le bleu et l'orange nous gratifie d'une carte postale mémorable. Parfois vertigineuses, les perspectives sur l'île sont néanmoins à couper le souffle. Une bonne heure durant, nous entassons photos et souvenirs, puis nous redescendons.

 

Étape 9 : Gîte de la caverne Dufour, Hôtel les écrins Bourg-murat

5h35, 146 montée, 973 descente

 

Après cet aller-retour au Piton des Neiges, un café et quelques tartines notre deuxième journée commence. L'objectif, atteindre Bourg-Murat. Pénible, voilà en un mot comment résumer ce trajet. Entre une végétation dense qui ne varie pas et des chemins boueux, longs, interminables, on ne s'est pas franchement éclaté. Exsangues, seule l'arrivée à la plaine des Caffres a su nous égayer. Peut-être, parce qu'enfin, la route est plate. La partie s'équilibre lorsque nous arrivons à l'hôtel et apprenons l'existence en ce lieu d'un sauna et d'un jacuzzi.

Au sommet !
Au sommet !

Étape 10 : Bourg-murat, Gîte du volcan

5h, 825 montée, 291 descente

 

Un taxi nous dépose au carrefour de la route des volcans et du GR. Notre vœu du jour, une belle étape. Le chemin serpente sur la Plaine des remparts, ça monte sans violence, c'est agréable. Petit à petit, la végétation se raréfie. Ce sentiment s'accentue d'avantage lorsque nous arrivons à la Plaine des Sables, highlight de cette journée, et gros temps fort de cette aventure. On a marché sur la lune ou presque, pourrait-on dire. Pour la première fois, la Terres semble plate, chaque pas est une caresse délicate que nous enfonçons mollement sur la cuirasse de ce dragon endormi. Le chemin bifurque, quelques kilomètres plus loin, nous sommes au gîte, heureux, notre vœu a été exaucé.

 

Étape 11 : Gîte du Volcan, Basse vallée

7h20, +262 montée, 1863 descente

 

Faute de place, nous ne nous arrêterons pas au gîte de Basse Vallée, pas d'autre choix pour la dernière que de doubler l'étape. 8 heures sont annoncées, ça sent la journée sportive. Les premiers kilomètres s'enchaînent facilement, nous étions hier sur le même terrain lunaire. Le spectacle commence lorsque nous commençons à longer l'enclos du volcan, remparts, cratères, coulés de lave, pour nos yeux tout cela semble irréel ou presque. La descente arrive, 1800 mètres plus bas, l'arrivée. Sous nos pieds, une artère de roche « Volcanique », des billes qu'il nous faut maîtriser, sinon, c'est la chute. Si pour nous, c'est pénible, pour les Réunionnais que nous croisons, c'est un playground. Une dernière partie en sous-bois finie de nous achever, la pluie s'est invitée, et lorsque nous glissons, les arbres n'ont que des aiguilles à partager avec nos mains. Rincés, essorés, nous arrivons, merci l'île intense, tu le fus.

L'avis du Bricovoyageur

I did it. Je l'ai fait, my goodness, oh, putain ! Voilà, un peu le genre d'exclamation qui empruntera le chemin de ta bouche quand tu auras fini de creuser ton sillon du nord au sud. Peut-être savoureras-tu simplement sans dire mot. C'est une affaire sérieuse que de se lancer dans un trek de cette envergure et mieux vaut avoir un peu plus de condition physique qu'un coureur de cinq mètres. Comme souvent, ça vaut le coup de suinter un peu et de sentir le poids de son sac, car cet endroit est unique. Mafate, Cilaos, les Pitons, celui des neiges, celui de la fournaise, la plaine des sables, Puys Ramond, on a l'impression ici, que la géographie est un modèle habillé par Tolkien. Si les noms claquent, la vue n'est pas en reste et il va sans dire que cette traversée te présentera quelques scénographies mémorables. Alors, organise-toi, rapidement et surtout à l'avance et en piste l'artiste.

Continuez votre voyage à La Réunion

La Réunion, l'Organisation

La Réunion, Les activités


Lâche ton com de barate

Commentaires: 0