Visiter Cracovie

Direction Cracovie, fief de Jean-Paul II où la vodka cool à flot. Mais Cracovie ne se résume forte heureusement pas à cela, c’est avant tout la capitale culturelle de la Pologne avec son vieux centre, son château et son ancien quartier juif. Si cette destination est pour vous synonyme d’inconnu et que vous vous posez la question que faire à Cracovie, je vais vous faire découvrir l’ancienne capitale de Pologne.

Comment s’est bricolée l’histoire de Cracovie?

Selon la légende un roi du nom de Krakus (ou Krak) fonda la cité de Cracovie après qu’un dragon vivant sous la colline du Wawel ait été vaincu par un cordonnier, c’est pour ça que vous trouverez des dragons un peu partout dans les boutiques de souvenirs. Sinon dans la vraie vie, l’histoire de Cracovie commence au VIIème siècle avec l’arrivé des Vislanes, une tribu slave qui décide de s’installer sur la colline du Wawel. Au Xème siècle Cracovie devient un important centre commercial. Aux alentours de l’an 1000, le château et une cathédrale sont construits sur la colline du Wawel. En 1038 Cracovie devient la capitale de la Pologne. Au XIVème siècle la ville accorde beaucoup d’importance à l’art et à la science. C’est durant cette période qu’est fondée l’Académie de Cracovie, la plus ancienne université d’Europe centrale après celle de Prague. En1596 Cracovie perd son statut de capitale au profit de Varsovie. En 1795 la Pologne est partagée entre la Prusse, la Russie et l’Autriche, Cracovie passe sous pavillon autrichien. Elle redeviendra une ville polonaise en 1918 suite à l’indépendance de la Pologne. En septembre 1939 la ville tombe aux mains des nazis qui y établissent leur QG polonais. Ces derniers font construire plusieurs camps de concentration dans les environs, beaucoup de juifs et d’intellectuels de Cracovie vont y être déportés. Après la fin de la seconde guerre mondiale la population de la ville a augmenté et Cracovie a retrouvé son statut de capitale culturelle de la Pologne. En 1978 son centre historique est inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO.

Pourquoi bricoler un trip à Cracovie?

  • Flâner dans les vielles rues du centre historique.
  • La colline du Wawel et son château.
  • Son quartier juif, le nouveau quartier branché de la ville.
  • L’impressionnante mine de sel de Wieliczka.

Ici et pas ailleurs: Les activités de Cracovie.

Vous allez voir le centre de Cracovie est petit et compact et il y a plein de trucs sympas à visiter. Autant dire qu’il a très peu de chance que pendant votre séjour la question que faire à Cracovie vous turlupine l’esprit.

Barbacane.

Si vous accédez au centre histoire depuis le nord vous passerez probablement devant la Barbacane. C’est une forteresse qui a été construite en 1498. À cette époque Cracovie était entourée de remparts et la Barbacane protégeait l’entrée de la ville, histoire de pas laisser rentrer n’importe qui. Aujourd’hui pour visiter la Barbacane vous devrez vous acquitter d’un droit d’entrée de 5 zlotys (1,15€).

Site internet : http://www.mhk.pl/branches/barbican


Barbacane, Cracovie.
Barbacane.

Porte de Saint-Florian (Brama Florianska).

Après avoir passé la Barbacane la porte Saint-Florian, Brama Florianska en polonais, vous permettra d’entrer dans le vieux centre. Sa construction date de 1307, à cette époque la ville était fortifiée et possédait 8 portes, celle-ci est la seule qui a été préservée. Elle vous donnera accès à la rue Saint-Florian qui elle-même vous mènera à la Rynek Główny, la place du marché.


Porte de Saint-Florian (Brama Florianska), Cracovie.
Porte de Saint-Florian (Brama Florianska).

Place du marché (Rynek Główny).

Cette magnifique place est un endroit emblématique de Cracovie, et probablement une des plus belles places du monde. C’est la plus grande place médiéval d’Europe. À l’époque l’endroit servait surtout à faire du commerce d’où son nom. Au centre de cette place vous trouverez le célèbre Sukiennice (Halle aux draps) et la Tour de l’Hôtel de Ville. La place est entourée de bâtiments avec de jolies façades abritant des magasins, des restaurants et des bars et de la basilique Sainte-Marie. Vous remarquerez peut-être que quelques bâtiments paraissent rudement bas par rapport au niveau de la place. C’est normal, le niveau de la Rynek Główny a gagné en auteur au fil des ans. L’explication est très simple, comme son nom l’indique c’était l’endroit où se tenait le marché, et comme au Moyen-Âge les gens étaient des gros dégueux peu soucieux de l’environnement, une fois le marché terminé, ils se contentaient de recouvrir leurs déchets sous une couche de sable, ce qui fit augmenter le niveau de la place.


Rynek Główny, la place du marché, Cracocvie
Rynek Główny, la place du marché.

Sukiennice.

En plein milieu de la Rynek Główny (la Grande Place) vous trouverez le Sukiennice, alias la Halle aux Draps, vous ne pourrez pas le rater. C’est aux alentours de 1350 que le bâtiment voit le jour, et comme vous l’aurez deviné servait pour le commerce de draps mais aussi d’autres produits tels que du plomb, des épices, du sel venant de la mine Wielicska, etc. Le rez-de-chaussé abrite une longue allée avec diverses échoppes où les marchands de souvenirs ont remplacé leurs homologues vendeurs de draps. Si le shopping c’est pas votre truc et que vous souhaitez parfaire votre culture pour vous la péter dans les conversations mondaines, allez donc faire un tour au première étage pour admirer des peintures polonaises du Musée National de Cracovie ou au sous-sol pour visiter le musée du Moyen Âge de Cracovie. Je vous recommande ce dernier, il vous permettra de découvrir de manière ludique à quoi pouvez bien ressembler la vie à Cracovie au Moyen Âge pour la modique somme de 19 zlotys (4,50€). Pour plus d’infos sur le musée n’hésitez pas à consulter son site internet (http://www.mhk.pl/branches/rynek-underground). Enfin si la météo est au beau fixe je vous recommande d’aller faire une pause à la terrasse du café à l’étage, serte les prix sont légèrement plus élevés par rapport à d’autres endroits mais vous aurez une superbe vue sur la Grande Place et la basilique Sainte-Marie.

Sukiennice.
Sukiennice.

Tour de l’Hôtel de Ville.

Cette tour est la seule partie restante de l’ancien hôtel de ville construit au XIVème siècle, puis démoli en 1820 histoire de faire un peu de place. N’hésitez pas à grimper les marches de la tour pour profiter d’une superbe vue sur la ville.


Tour de l’Hôtel de Ville, Cracovie.
Tour de l’Hôtel de Ville.

Basilique Sainte-Marie.

La basilique a été construite sur l’emplacement d’une vieille église en bois qui a été détruite lors des invasions Mongols vers 1250. La construction de la basilique actuelle a commencé au milieu du XIVème siècle pour être achevée entre 1400 et 1406. Vous remarquerez que les deux tours ne font pas la même taille et que leur toiture sont différentes. Selon la légende la construction de ces tours aurait été confiée à deux frères, chacun ayant une tour à construire. Le plus jeune des deux frères n’ayant pas supporté que son aîné prenne de l’avance décida tout simplement de le tuer avant de se suicider à son tour.

 

Vous remarquerez aussi que toutes les heures il y a un type qui se met à jouer de la trompette du sommet de la plus haute tour. Il s’agit d’une autre légende selon laquelle il y avait un guetteur au sommet de la tour qui fut tué par une flèche Mongole après avoir joué de la trompette pour prévenir les habitants de l’invasion de ces derniers. Cet événement donnera plus tard naissance à la tradition qui consiste à jouer de la trompette toutes les heures du haut de la plus haute tour. À entendre toutes ces légendes sanguinolentes on aurait presque l’impression d’être dans un épisode de Game of Thrones! N’hésitez pas à aller faire un tour à l’intérieur, vous verrez c’est sympa, contrairement à d’autres édifices religieux dans celui-ci ils ont pensé à mettre de la couleur, ce qui donne un résultat surprenant.

 

Pour visiter les lieux il vous en coûtera 10 zlotys (2,25€), sauf si vous faites partie du club des cathos et que vous venez pour prier, là c’est gratos, comme quoi des fois ça sert d’être pote avec Jésus. Enfin si en contemplant les tours vous vous dites que la vue doit être pas mal de tout la haut vous pourrez aller vérifier par vous-même pour la somme de 15 zlotys (3,40€).

Site internet : http://mariacki.com/en/

Basilique Sainte-Marie.
Basilique Sainte-Marie.

Église Saint-Aldabert ou saint-Wojciech.

Cette petite église est l’une des plus vieilles de Cracovie, elle fut fondée au Xème siècle en hommage à Saint-Aldabert (Saint Wojciech en polonais, à quelques lettres près c’est presque pareil) qui parti convertir quelques païens. Au XVIIème siècle l’église s’offre un petit lifting et opte pour un look plus baroque. Le niveau de la Rynek Główny ayant gagné en auteur au fil des ans, l’église a du être surélevé à l’occasion.


Église Saint-Aldabert, Cracovie.
Église Saint-Aldabert.

Théâtre Juliusz Słowacki.

Ce magnifique bâtiment fût construit entre 1891 et 1893 par l’architecte Jan Zawiejski et nommé en hommage à l’écrivain polonais Juliusz Słowacki. Il faut reconnaître que le bâtiment a quelques airs de ressemblance avec l’Opéra Garnier à Paris. Il n’est pas possible de le visiter, la seule manière d’y entrer c’est d’aller voir une pièce de théâtre. Malheureusement pour vous celle-ci étant en polonais vous risquez de vous y faire chier royalement !


Théâtre Juliusz Słowacki, Cracovie.
Théâtre Juliusz Słowacki.

Les Planty.

Vous remarquerez sûrement que le centre-ville est entouré de jardins. En fait à la base à la place de ceux-ci il y avait des remparts destinés à protéger la ville, mais au XIXème siècle ceux-ci sont détruits sur ordre de l’empereur autrichien, pour être remplacés par des jardins où vous pourrez faire de belles balades la journée et dormir avec les sdf le soir.

Krakowskie Planty
Krakowskie Planty, Jacek, Flickr.

Collegium Novum.

Ce bâtiment qui bâtiment abrite le musée de l’Université Jagellonne à laquelle il appartient. Cette université est la plus ancienne d’Europe Centrale après celle de Prague. Elle fût fondée en 1364 par le roi Casimir le Grand (celui-ci n’a aucun lien de parenté avec le dinosaure orange du même nom). Cette université va connaître son apogée au XVème siècle et attirer un grand nombre d’étudiants venant d’autres pays. Elle voit passer sur ces bancs des étudiants tels que Nicolas Copernic et Karol Wojtyla, alias Jean-Paul II (JP pour les intimes). Le Collegium Novum lui date de la fin du XIXème siècle. Le bâtiment vaut le détour, certaines de ses parties vous donneraient presque l’impression d’être dans un film d’Harry Potter.


Collegium Novum, Cracovie.
Collegium Novum.

Château du Wawel.

Perché sur la colline du même nom le Château de Wawel a été la résidence des rois de Pologne pendant plusieurs siècles depuis sa construction au XIème siècle. Le château va connaître son âge d’or au XVIème siècle sous l’influence du roi Sigismond 1er et de sa femme Bona Sforza. Malheureusement en 1595 un incendie va ravager le château, malgré les efforts pour le reconstruire celui-ci va connaître le déclin suite à la décision du Roi Sigismond III de déplacer la capitale à Varsovie. Au XIXème siècle les Autrichiens vont utiliser sa position stratégique pour y établir une garnison. Au début du XXème siècle l’empereur autrichien Fanz-Joseph 1er lance un programme de rénovation du château. Celui-ci est aujourd’hui un symbole de la culture polonaise. Selon la légende le château est construit au-dessus d’une grotte qui autrefois servait d’habitation à un dragon. Vous aurez d’ailleurs la possibilité de la visiter, mais vous n’y trouverez pas de dragon, seulement des touristes.

Site internet : http://wawel.krakow.pl/en/index.php


Château du Wawel, Cracovie.
Château du Wawel.

Cathédrale du Wawel.

Juste à côté du chateau se trouve la cathédrale du Wawel aussi connu sous le nom à ralonge de basilique-cathédrale Saints-Stanislas-et-Venceslas de Cracovie. Une première cathédrale a était construite à cet emplacement vers l'an 1000 pour être détruite entre 140 et 180 ans plus tard. Elle fût reconstruire durant la première moitué du XIIème siècle, mais en 1306 pas de bol elle est victime d'un incendie. Le roi Ladislas 1er de Pologne décide de reconstruire une cathédrale gothique, et cette fois c'est la bonne, elle va tenir le coup. C'est ici que seront sacrés les rois de Pologne entre 1320 et 1734. À partir du du XIVème siècle les rois et leur famille vont y être inhumés et à partir du XVIème siècle ils vont commencer à être enterrés dans les cryptes de la cathédrale. Au XIXème la cathédrale devient une sorte de panthéon national et accueil des personnalités polonaises importantes, des artistes et des écrivains. Ainsi pendant votre visite de la cathédrale vous pourrez vous balader au milieu de toutes ces dépouilles ou du moins ce qu'il en reste.


Cathédrale du Wawel, Cracovie.
Cathédrale du Wawel.

Kazimierz, l'ancien quartier juif.

Situé au sud du centre historique, le quartier de Kazimierz est réputé pour ses galeries d’art, ses synagogues et sa vie nocturne, le quartier abrite de nombreux bars, cafés, restaurants et discothèques. C’est un endroit prisé par les artistes, les touristes et les étudiants. Mais l’histoire de ce quartier n’a pas toujours était très rose. Kazimierz est fondé en 1355 par le roi Casimir III qui donne son nom au quartier. À cette époque Kazimierz n’est pas un quartier de Cracovie mais une ville à part entière. Vers la fin du XVème siècle une communauté juive s’installe à Kazimierz. Au fil des siècles celle-ci va prospérer, tout comme la ville. En 1801 Kazimierz est rattaché à Cracovie et devient un quartier de celle-ci. Au XIXème siècle l’endroit est l’un des principaux centre culturel pour les juifs d’Europe Centrale. En 1940 avec l’arrivé des nazis à Cracovie beaucoup de juifs vont être chassés. En 1941 un ghetto juif est construit au sud de Kazimierz où furent entassés jusqu’à 20 000 personnes. Celui-ci comportait de nombreuses usines où les juifs étaient exploités. Parmi celle-ci il y avait l’usine d’Oscar Schindler qui a pu sauver ses employés. À partir de 1943 la population du ghetto fût déportée vers des camps de concentration. Après la guerre très peu de juifs sont revenus à Kazimierz. Ce quartier va renaître vers la fin des années 90 avec l’ouverture de bars, restaurants et autres discothèques. Aujourd’hui Kazimierz est un endroit où les gens vont pour sortir. Vous pourrez aussi y visiter des synagogues.

Kazimierz.
Kazimierz.

Mines de sel de Wieliczka.

À une dizaine de kilomètres de Cracovie les mines de sel de Wieliczka valent vraiment le détour. Ces mines ont été exploitées depuis le XIIIème siècle jusqu’à 1996, ce sont les plus anciennes mines de sel d’Europe. Elles s’étalent sur 9 niveaux et près de 300 kilomètres de galeries. Ces mines abritent des lacs souterrains et de nombreuses salles sculptées dans le sel dont la magnifique chapelle Sainte Kinga et ses sculptures. Ces mines donneront peut-être même aux fans de J.R.R. Tolkien l’impression se trouver dans les mines de Moria, les nains et les trolls en moins. Les visites se font accompagnées d’un guide histoire que vous ne vous perdiez pas dans ce labyrinthe souterrain, mais rassurez-vous il y a des visites en anglais et en français. La visite vous coûtera 84 zlotys (18€). Pour vous y rendre vous pourrez prendre le bus 304 à la Galeria Krakowska (le centre commercial au nord du centre-ville) et descendre à l’arrêt Wieliczka Kopalnia Soli.

Site internet : http://www.minedeselwieliczka.fr/

---
---, Tomasz Łabuz, Flickr.

Reprendre des forces et (br)icoler avec modération.

À Cracovie vous allez bien manger (et bien boire) ! Vous trouverez de nombreux restaurants et bars proposant repas et boissons à des prix plus que raisonnables. Si vous ne savez pas par quoi commencer vous pourrez tester les pierogis, des raviolis farcis de viandes et delégumes, ou encore le żurek une soupe servie dans une miche de pain. Si vous avez une petite faim dans la journée, dans les rues de Cracovie vous trouverez de nombreux marchands proposant des krakowski obwarzanek, une sorte de bretzel local en forme d’anneau. Enfin pour vous désaltérer buvez locale, buvez une vodka.

L'avis du bricovoyageur.

Je dois dire que Cracovie a été une très bonne surprise pour moi. J’y suis allé sans trop savoir ce que j’y trouverai et en me demandant que faire à Cracovie et j’ai franchement pas été déçu. Le centre avec ses anciens bâtiments est magnifique, surtout la Rynek Główny qui est une des plus belles places que j’ai visité. En plus le centre est petit et compact ce qui facilite les visites et vous donne envie de flâner dans ses vieilles ruelles. La ville est un peu moins touristique que des villes comme Prague et Budapest ce qui fait Cracovie une ville un peu plus authentique. La mine de sel de Wieliczka m’a beaucoup impressionnée avec ses nombreuses salles et sculptures sculptées dans le sel. Si vous avez quelques jours et que vous ne savez pas où partir je vous recommande fortement Cracovie.

Accès au chantier.

Cela vous prendra deux bonnes heures pour vous rendre à Cracovie en avion depuis Paris. Vous arriverez à l’aéroport de Jean-Paul II qui se trouve à 11 kilomètres de Cracovie. Pour rejoindre le centre prenez les bus 292 où 208.

Comment se déplacer à Cracovie ?

À pied.

Le centre-ville de Cracovie étant petit et compact la marche est le meilleur moyen de visiter la ville.

En bus et en tram.

Si vous êtes vraiment allergique à la marche vous pourrez utiliser les bus et les trams pour vos déplacements (http://www.mpk.krakow.pl/en/).

Plus de city trip

Bricopartage

Pour plus d'images retrouvez nous sur Flickr et Pinterest.


Bricoguide hors ligne.

Cet article vous a plu ? Retrouvez sa version PDF à imprimer ou télécharger sur votre smartphone pour votre visite:

Bricoler un voyage à Cracovie

Lâche ton com de barate

Écrire commentaire

Commentaires: 0