Madère : Road-trip sur le rocher perdu de l'atlantique

Tel un gros cailloux escarpé sortie de nulle part au beau milieu de l’océan se dresse Madère, la mythique île portugaise. Un petit bout de paradis situé à 640 km des côtés marocaines, et 940km de Lisbonne. Autant dire que l’île est bien isolée. Idéale pour une bonne remise au vert, Madère est un vrai paradis pour les randonneurs. Sa topographie riche en reliefs va mettre vos genoux à rude épreuve. Madère c’est aussi de charmants petits villages perchés sur les hauteurs de l’île ou coincés entre deux falaises. Niveau activités Funchal, la plus grosse ville de l’île n’est pas en reste, avec ses musées et ses ruelles à l’ambiance méditerranéenne. Enfin les footeux pourront venir marcher dans les pas de l’enfant du pays, Christiano Ronaldo, aka CR7, qui a même un musée à son nom à Funchal. La meilleur façon de visiter Madère c’est de louer une voiture et partir en road-trip sur les routes de l’île. On vous donne toutes les infos pour passer une bonne semaine à Madère.

Carte d'identité de Madère

Principale ville : Funchal.

Superficie : 801 km².

Population : 260 000 habitants.

Densité : 325 habitants/km².

Point le plus haut : 1862 mètres.


Comment s'est bricolée l'histoire de Madère ?

C’est en 1419 que l’île est découverte par trois marins portugais, Tristão Vaz Teixeira, Bartolomeu Perestrelo et João Gonçalves Zarco. Ils découvrent une île déserte aux reliefs escarpées. Et pour le nom ils ne vont pas chercher bien loin, vu que l’île est entièrement recouverte d’une épaisse forêt, ils la baptisent « Madeira » qui signifie bois en portugais. L’île va ensuite connaître un long incendie qui va durer 7 ans et ravager une bonne partie de la forêt. Mais cet épisode tragique en apparence va se révéler bénéfique, les cendres vont rendre la terre fertile. En 1425 le roi du Portugal João I compte bien en tirer profit et commence la colonisation de l’île. Les colons vont alors y introduire la canne à sucre et la vigne. En 1580, Madère passe aux mains de l’éternel rival, l’Espagne. Ensuite c’est les anglais qui vont venir squatter, l’île devient possession britannique en 1662. C’est à partir de ce moment que Madère va se spécialiser dans la vigne et surtout dans le vin qui va faire la renommée de l’île ! Vu que Madère c’est quand même super jolie, au début du XIXème siècle l’île commence à s’ouvrir au tourisme. En 1910 Madère adhère à la République Portugaise (celle-ci a été proclamée en 1901) mais avec une très grande autonomie. Enfin en 1976 l’île obtient le statut de province autonome portugaise.

Pourquoi bricoler un voyage à Madère ?

  • Pour ses magnifiques paysages.
  • Pour ses nombreuses randonnées.
  • Pour faire une escapade nature en plein océan Atlantique.
  • Pour marcher dans les pas de CR7.
  • Pour faire un city-trip à Funchal.
  • Pour faire un road-trip sur les vertigineuses routes de l’île.

Une semaine à Madère

Jour 1 - Arrivée à Madère

Le vol

L’aventure madèroise commence dans le vol, si vous en avez la possibilité je vous conseille fortement de choisir un siège à côté du hublot droit. Si vous partez de depuis Orly au décollage vous aurez une vue sur Paris avec en arrière plan la tour Eiffel, la tour Montparnasse ou encore le Bois de Boulogne. Mais si je vous conseille cette place c’est surtout pour le paysage qui va s’offrir à vous à l’arrivée. Alors que l’avion survole l’océan Atlantique, c’est le plat complet rien à l’horizon, juste beaucoup d’eau ! Et tout d’un coup dans cette platitude absolue on voit l’île de Madère surgir de nulle-part avec ses reliefs escarpés au plein milieu de l’océan. Ça a un côte un peu magique, limite surréaliste, tellement ça contraste avec le plat de l’océan. En voyant cette île perdue au milieu de nulle-part on croirait limite qu’on va atterrir dans l’île de LOST. Rassurez-vous l’atterrissage se passe mieux quand dans la série, même si sa reste un des atterrissages les impressionnants que j’ai jamais vu. Le paysage de l’île est loin d’être plat et la piste d’atterrissage se limite à un bloc de béton posé sur l’océan qui paraît minuscule. Avec un peu de chance vous aurez même du vent pour rajouter des sensations à l’atterrissage. Mais vous serez récompensez par une jolie vue de Madère. Une fois arrivée à l’aéroport, modestement nommé Aéroport Cristiano Ronaldo en hommage à l’enfant du pays, le mieux c’est de louer une voiture. Je suis passé par Europcar, si vous réservez par internet via un smartphone c’est moins cher ! Je vous conseille de louer une voiture avec au minimum 90ch surtout si vous êtes à plusieurs car les routes à Madère grimpent pas mal.

Machico

Une fois véhiculé Machico est une bonne option pour passer la première nuit, voir même la deuxième. Sur le chemin ne vous laissez pas impressionner par la route qui peut être vertigineuse, avec le temps vous allez vite être habitué. Machico est une petite ville assez tranquille avec un front de mer situé entre deux falaises, c’est assez scénique. Bon spot pour une courte balade en bord de mer d’où vous aurez une vue sur la Pointe de São Lourenço et sur les Illhas Desertas au loin. Je suis resté deux nuits à l’Hôtel Amparo qui propose un bon rapport qualité prix, environ 35€ pour une chambre double avec petit déjeuné, et proche de la plage.

Machico, Madère, Portugal.
Machico côté plage.

Jour 2 - Pointe de São Lourenço et Porto da Cruz

Pointe de São Lourenço

Pour cette première vraie journée à Madère on va prendre la direction de la Pointe de São Lourenço à une vingtaine de minutes de voiture depuis Machico. Le tronçon entre Caniçal et la Pointe est super joli, parfois impressionnant, n’hésitez pas à vous arrêter pour admirer le paysage quand c’est possible. Une fois arrivé à destination c’est une superbe rando de 8km aller-retour qui vous attend et vous emmènera au point le plus à l’est de l’île. Pendant la rando vous aurez une bonne vue sur les falaises et la côte est. Par endroit vous pourrez assister au spectacle des vagues qui viennent se fracasser conte les falaises. Avec cette pointe qui s’élance sur l’océan Atlantique vous aurez un paysage un plus sec qui contraste pas mal ceux du reste de l’île plus verts et plus montagneux. Près de l’extrémité est de la pointe il y a un café où vous pourrez faire une pause. La Pointe de São Lourenço se trouve pile poile en dessous d’un couloir aérien et vous serez aux premières loges pour assister au défilé d’avions juste au dessus de vos têtes avec les nuisances sonores qui vont avec. La rando est très accessible, il y a juste la dernière monté qui est un peu raide mais rien de bien méchant. Comptez environ 2H45 pour faire le chemin aller-retour en marchant tranquillement.

Pointe de São Lourenço, Madère, Portugal.
La Pointe de São Lourenço.

Porto da Cruz

Prenez ensuite la route pour Porto Da Cruz, un charmant petit village en bord de mer coincé entre deux immenses falaises. Vous y verrez les immenses falaises Madèroises se jeter dans l’océan avec la Pointe de São Lourenço en arrière plan. Depuis le centre du village il y a une petite balade à faire au bord de mer qui vous emmènera jusqu’à la rhumeries locale Engenhos do Notre que vous pourrez visiter. Et oui à Madère on ne produit pas que du vin !

Porto da Cruz, Madère, Portugal.
Porto da Cruz.

Santo Antonio da Serra

Si il vous reste encore du temps vous pouvez faire un petit crochet par Santo Antonio Da Serra, un petit village à 700 mètres d’altitude au milieu des montagnes. Pour y accéder il va falloir affronter des petites routes de montagnes loin d’être reposantes, votre voiture risque de cracher ses poumons par moment, mais les paysages sont jolis. Vous trouverez aussi un petit parc (Quinta do Santo) d’où vous aurez un bon point de vue.

Quinta do Santo, Santo Antonio da Serra, Madère, Portugal.
Vue depuis la Quinta do Santo à Santo Antonio da Serra.

Jour 3 - On the top of the island

Pico ruivo

Je vous propose de prendre un peu de hauteur pour rejoindre le Pico Ruivo (le Pic Rouge en portugais), le point le plus haut de l’île avec 1862 mètres. Pour y accéder vous avez le choix entre la manière forte ou la manière douce. La manière forte avec la rando qui va du Pico do Ariero au Pico Ruivo, une rando d’une dizaine de kilomètres aller-retour pendant laquelle vous allez gravir les trois plus hauts points de l’île. Les paysages sont magnifiques, c’est sans doute la plus belle rando de l’île. C’est aussi une des plus difficile, avec un dénivelé cumulé de 1200 mètres, des passages très étroits et le vide jamais très loin, j’espère que vous n’avez pas le vertige ! Heureusement pour les moins sportifs il y aussi la manière douce en rejoignant le Pico Ruivo depuis Achada do Teixeira. Une rando assez courte (6 km aller-retour) mais agréable avec de jolis points de vues. Dans les deux cas au sommet du Pico Ruivo vous aurez une superbe vue à 360° sur Madère. Lors de mon passage c’était un peu nuageux, on pouvait voir les montagnes surgir au milieu d’une mer de nuage, ce qui ajoutait un peu de magie au lieu. Enfin si les températures à Madère sont généralement douces, il fait un peu plus frais en haut, n’oubliez pas votre petite laine.

Pico Ruivo, Madère, Portugal.
Vue à 360° sur Madère depuis le Pico Ruivo.

Santana

Santana ce n’est pas juste un guitariste mexicain, c’est aussi une ville de Madère. On en fait rapidement le tour. Côté mer vous avez le téléphérique de Rocha do Navio d’où vous aurez une jolie vue sur les falaise, le téléphérique vous emmènera sur l’île du même nom. Un peu plus au centre vous aurez quelques anciennes maisons traditionnelles triangulaires et très colorées, surmontées d’un toit en chaume. C’est très photogénique. Mais Santana c’est surtout un bon camps de base pour faire quelques courses ou pour passer la nuit. Si vous cherchez un toit à Santana je vous conseille de le gîte Perola Dourada. Vous aurez des appartements avec cuisine à partir de 30€ la nuit pour deux personnes. Maria, la gérante est très sympathique et vous donnera sûrement quelques conseils pour la suite de votre voyage. En bonus vous aurez même un paquet de biscuits traditionnels de Madère.

Santana, Madère, Portugal.
Maison traditionnelle à Santana.

Jour 4 - Levada do Caldeirão Verde et road-trip sur la côte nord

Levada do Caldeirão Verde

Le terme levada désigne des canaux d’irrigations qui ont été creusés afin d’acheminer de l’eau pour les besoins de l’agriculture. Pendant cette rando vous allez longer une de ses levada sur 12 km aller-retour. Les 4 premiers kilomètres se résument à une balade en forêt, mais les 2 suivants sont superbes. Vous allez traverser quelques tunnels, avant d’avoir une vue dégagé sur les montagnes. À la fin du trajet vous serez récompensés par une magnifique chute d’eau. C’est une rando pas très difficile et plutôt relaxante, comptez environ 3h15 en marchant tranquillement. Prévoyez une lampe torche et des chaussures étanches si vous ne voulez pas vous retrouver les pieds mouillés dans le noir dans les tunnels.

Levada do Caldeirão Verde, Madère, Portugal.
Levada do Caldeirão Verde peut s'avéré étroite par moment.

Raod-trip de Santana à Jardim do Mar (70km)

Une fois votre rando terminée on prend la route sur les magnifiques routes de Madère. Vous pouvez rouler jusque Arco de Sao Jorge, à partir de ce point et jusqu’à Sao Vicente la route côtière est vraiment magnifique, probablement une des plus belles de l’île. La route est parfois impressionnante voir dangereuse avec la montagne d’un côté et le vide de l’autre. Vous aurez plusieurs points de vue où vous pourrez faire un stop photo. À Boaventura il y a un très bon point de vue sur la les immenses falaises se jetant dans l’océan. Vous passerez ensuite par Ponta Delgada une petite bouragde avec un bord de mer assez sympa. Vous arriverez après à Sao Vicente où il y a village traditionnel assez joli, mais aussi très petit. On en fait rapidement le tour, dommage. Ensuite direction plein sud, on va quitter la côte nord pour rejoindre Jardim do Mar sur la côte sud.

Madère, Portugal.
Quelque part sur la route entre Arco de Sao Jorge et Sao Vicente.

Jardim do Mar

Jardim do Mar est une paisible petite bourgade de 250 âmes situé au bord de mer et enclavé par d’immenses falaises. Il y règne une atmosphère apaisante, relaxante, en se baladant dans les ruelles tranquilles et sans voiture du village. On a l’impression que le temps s’est arrêté. Jardim do Mar possède une immense promenade en bord de mer, l’endroit idéal pour y admirer de magnifique couché de soleil. Au pied des falaises vous trouverez une petite plage de galets pour aller vous baigner. Les chambres à Jardim do Mar sont un peu plus cher, pour ma part j’ai passé la nuit l’Hotel Jardim do Mar, comptez minimum 65€ pour une chambre double avec petit déjeuner inclus. Les chambres sont confortables et si vous avez de la chance vous aurez même un balcon avec vue sur l’océan.

Jardim do Mar, Madère, Portugal.
Jardim do Mar.

Jour 5 - de Jardim do Mar à Funchal

Road trip de Jardim do Mar à Funchal (40km)

On reprend la route pour rejoindre Funchal, la capitale Madéroise. La côte sud est beaucoup moins impressionnante que la côte nord, c’est plus plat et plus balnéaire, mais elle n’est pas inintéressante pour autant. Vous pourrez faire un premier stop à Calheta pour une balade en bord de mer. Vous passerez ensuite par Ribeira Brava, petite ville qui possède un vieux centre historique. Celui-ci est assez petit et un peu trop touristique à mon goût, il y a plein de boutiques de souvenirs et de restaurants. Avant d’arriver à Funchal ne manquez pas Câmara De Lobos, une petite ville de pécheurs. Vous pourrez y faire de belles balades dans ses ruelles et au bord de mer. Parmi les points à visiter je vous conseille son petit port de pécheurs et ses barques colorées, le Forno Da Cal pour vous balader en bord de mer ou encore le Jardim do Ilheu, un petit jardin caché dans le centre. Celui-ci étant en hauteur vous aurez une bonne vue sur la ville et les falaises aux alentours. Maintenant il ne vous reste plus qu’à rejoindre Funchal.

Câmara De Lobos, Madère, Portugal.
Câmara De Lobos et ses barques de pécheurs.

Jour 6 et 7 - Funchal

City-Trip à Funchal

Je vous propose de finir votre aventure madéroise par un city trip à Funchal. Avec un peu plus de 111 000 habitants c’est la plus grande ville de l’île. La ville est assez petite et on en fait rapidement le tour, néanmoins il y a pas mal de choses à faire et deux jours ne seront pas de trop pour visiter Funchal. J’aime beaucoup le charme de son centre ville avec ses ruelles, ses vieux bâtiments et ses quelques musées. Funchal possède un immense front de mer où vous pourrez vous balader en regardant les bateaux défiler. Côté ouest vous trouverez quelques plages où vous pourrez piquer une tête. Topographie oblige c’est une ville qui a été construite à la vertical et vous tomberez sur de nombreux spots vous offrant une jolie vue sur la ville, comme à la Fortaleza do Pico. Enfin n’hésitez pas à prendre le téléphérique pour rejoindre le jardin botanique qui domine la ville, le jardin tout comme la vue vaut le déplacement.

Fortaleza do Pico, Funchal, Madère, Portugal.
Vue sur Funchal depuis la Fortaleza do Pico.

Reprendre des forces et (br)icoler avec modération

Madère étant une île on y mange beaucoup de poisson, dont l’espada, « le poisson-épée ». La grande spécialité de l’île c’est l’espada à la banane. Pour les viandards un autre classique du coin c’est l’espetada, une grosse brochette servie à la verticale avec des morceaux de bœufs assaisonnés à l’ail et au laurier. Impossible voyager à Madère sans manger le Bolo do Caco, le pain local. C’est un pain rond à base de farine de blé et de patate douce à manger nature ou dans ses variantes (fromages, chorizo …), mais pour faire vraiment local optez pour celui au beurre à l’ail (enfin sauf si vous voulez pécho). Les amateurs de dessert pourront se rabattre sur le Bolo de Mel, une sorte de pain d’épice local au sirop de canne à sucre. Niveau boisson Madère n’est pas en reste. L’île est connue pour son Madère, un vin liquoreux et sucré avec un degré d’alcool entre 18% et 20%. Mais Madère ne se résume pas au vin, canne à sucre oblige, l’île produit aussi du rhum. Enfin pour un truc plus léger il y a la Coral, la bière blonde locale.

L'avis du bricoleur

Madère a été une très bonne surprise. Pour être franc je ne connaissais pas grand-chose de cette île avant de m’y rendre, et je n’ai pas été déçu loin de la ! Rien que dans l’avion l’arrivée à Madère est un véritable spectacle avec le panorama qui s’offre à vous et l’atterrissage sportif. J’ai été émerveillé par les paysages de cette île, que se soit pendant les randonnées ou bien en conduisant sur ses routes vertigineuses. Les routes qui peuvent être aussi belles, qu’impressionnantes voir dangereuses. Les petites villes et villages ont aussi leur charme et se révèlent très accueillant, j’ai particulièrement apprécié Machico pour son petit front de mer coincé entre deux immenses falaises et Jardim do Mar pour sa tranquillité et son côté relax. Funchal, la « grosse ville » de l’île m’a aussi beaucoup plus. On a beau être en plein milieu de l’atlantique, elle a le charme des villes méditerranéennes, avec ses petites ruelles agitées. Bref Madère c’est une île avec un parfum d’aventure et qui possède un petit côté bout du monde !

Randonnées

L’île a beau être petite, elle possède un nombre incroyable de randonnées. Et pour bien préparer vos randos je vous conseille l’appli WalkeMe Guide. Moyennant 5€ vous aurez accès à de nombreuses informations concernant les randonnées de l’île (localisation, durée, difficultés, météo…) fournies par des randonneurs locaux. J’ai utilisé cette appli pendant mon voyage et je dois dire qu’elle est super pratique pour planifier vos randos, les informations sont précises et régulièrement actualisées. Si vous êtes plutôt papier il y aussi le Guide de Randonnées Rother qui vous propose 60 itinéraires à travers l’île contre une quinzaine d’euros.

Accès au chantier

Vous pourrez rejoindre Madère avec Transavia ou TAP Portugal depuis Paris. Il y a très peu de vols directs, la plupart des vols font un stop à Lisbonne ou Porto. Depuis l’Aéroport Christiano Ronaldo, vous trouverez des bus pour vous rendre à Funchal, le ticket coûte 5€ (8€ aller-retour).

Formalités

Pour les ressortissants de l’Union Européenne il vous suffit d’une carte d’identité ou d’un passeport en cours de validité pour vous rendre à Madère.

Comment se déplacer à Madère ?

En voiture

Louer une voiture est le moyen le plus simple de se déplacer à Madère. Les montées peuvent être assez raides sur les routes Madéroises, je vous conseille de louer un véhicule avec au minimum 90 ch, surtout si vous êtes à plusieurs. Ça vous évitera de tourner au ralentit dans les montées. Vous trouverez plusieurs agences de location à l’aéroport (Europcar, Avis, Hertz, Entreprise...), mais c’est toujours moins chère si vous réservez depuis internet. N’hésitez pas à utiliser le site BSP Auto, vous pourrez trouver des tarifs intéressants.

En bus

Le bus est le moyen le plus économique pour vous déplacer à condition de ne pas être pressé. De plus il ne vous emmènera pas forcément dans les endroits les plus reculés. Le plupart des bus partent depuis l’Avenida do Mar à Funchal, en face de l’office de tourisme.

Continuez votre voyage au Portugal

Le guide ultime de Taipei

Lâche ton com de barate

Commentaires: 0