Bricoler une rando street art à Berlin.

 Salut les bricos, cette semaine au programme à Berlin la visite de la capitale Allemande en y découvrant le Street art présent ici. Bricovoyage vous a donc bricolé une chouette rando urbaine qui vous entraînera dans des ruelles désertées du grand public mais où s'y mêlent vie locale et œuvres d'arts.

 

Commençons une fois n'est pas coutume par un peu d'histoire. Pas d'inquiétude on ne va pas remonter le fil du temps bien loin. Cela commence il y a 17000 ans en France, lorsqu'un habitué des temps paléolithiques sans doute peu soucieux des besognes quotidiennes s'attela à laisser une empreinte de son passage sur les murs d'une grotte du Périgord, en y peignant chevaux et aurochs. Le graffiti rupestre était né.

 

Après cette parenthèse culturelle, il est temps de façon plus sérieuse de revenir à nos moutons. Le street art ou l'art urbain pour les francophiles est une expression de l'art qui apparaît au début des années soixante. Même le plus averti des anglophobes aura compris que c'est dans la rue (Street en anglais) que l'on trouve l'expression même de cet art. Du tag à l'installation en passant par le pochoir, les techniques utilisées par les street artists pour s'exprimer sont nombreuses et variées. Citons, l'apparition de techniques numériques comme le Blitztag utilisé notamment par le Graffiti research Lab qui permet via un ordinateur et un vidéoprojecteur la création et projection de graffiti éphémère. Parmi les techniques les plus audacieuses, nous pouvons citer l'artiste portugais Vhils qui parfois même au moyen d'explosifs sculpte les murs de la ville!!

Quid du Street art à Berlin ?

Naturellement, de part son histoire Berlin s'est inscrite comme représentative d'un certain mouvement contestataire. Ajoutez à cela l’émergence de sa culture underground dans les années 80 et vous comprendrez facilement pourquoi Berlin est devenue l'une des figures de proue de cette culture alternative. De fait, elle invite les street artists du monde entier à s'y exposer et donne un caractère unique à ce territoire qui se visite tel un musée à ciel ouvert.

 

Naturellement, de l'amateur qui s'exerce aux artistes confirmés vous trouverez du bon et du moins bon. Libre à chacun de définir ce qu'il aime de ce qu'il n'aime pas !!

 

Cependant les travaux de Blu l'italien, JR le français (dont le travail s'afficha sur les murs de la ville au travers l'exposition éphémère ''Les sillons de la ville'' en 2013), Vhils mentionné plus haut, devraient permettre au plus grand nombre d'entre nous de s'accorder.

Si la magie du street art est de nous extirper de notre quotidien de façon inattendu ou quand de façon poétique le virtuel se mêle au réel et vient nous interroger par son message politique. Je conviens que de proposer une rando street art revient à inverser cette proposition, mais c'est une façon si délicieuse de visiter cette ville que Bricovoyage ne pouvait résister à partager ce bricolage de rando urbaine avec vous.

Carte du trajet.

Bien bricoler sa rando street art.

À présent que l'on sait à peu près pourquoi on est là, il est temps d'y aller. Je suggère d'effectuer la rando à pied, mais il est tout à fait possible d'utiliser un vélo également, c'est pas la honte. Comptez six heures à minimum pour effectuer ce parcours et prendre le temps d'apprécier les œuvres. Le trajet que je vous ai préparé vous emmènera tour à tour dans les quartiers de Friedrichshain, Kreuzberg, Mitte et Wedding. Pour ceux et celles qui seraient effrayés de trop user leurs semelles sachez qu'il est tout à fait possible de faire cette visite sur deux jours ou de n'y consacrer qu'une demi journée. Dans ce cas, je vous suggère de concentrer votre visite aux quartiers de Kreuzberg et de Mitte.

 

Il vous faut dans un premier temps rallier le début du commencement. Pour se faire, rendez-vous à la Niederbarnimstraße. Prenez la ligne de métro U5 en direction de Honow et descendez à la station Samariterstraße. Remontez la Frankfurter Allee en direction de l'ouest. Une fois au croisement de la Niederbarnimstraße tournez à gauche et let's go. À présent, vous n'avez qu'à suivre le joli tracé de la carte. En même temps, vous n'êtes pas obligé non plus.

La visite par Quartier de Friedrichshain à Wedding.

1- En descendant la rue, vous arriverez au Guestbook, point de départ de notre randonnée. Le Guestbook est un collage d’œuvres multiples qui forment un tout!! Vous y trouverez de nombreux collages en papiers, mais également plusieurs sculptures. J'ai particulièrement apprécié la présence de la Hyène et de son message!! Ici l'évolution de l’œuvre doit être permanente et difficile d'y comptabiliser le nombre de pièces ici présentes, mais laissez vos yeux se perdre dans l'harmonie de ce dédale et trouvez votre coup de cœur.

Guestbook, Friedrichshain.
Guestbook, Friedrichshain.

2- Urban Spree c'est comme un temple que l'on aurait dédié au street art. Il y pullule de travaux en tout genre, pochoir, graffiti, collage, sculpture. Une nouvelle fois, c'est une sculpture qui a attiré mon attention, un toucan géant sculpté par pliage de pièces autos. Impressionnant.

Urban Spree, Friedrichshain.
Urban Spree, Friedrichshain.

3- Vous êtes maintenant face à une œuvre de 43x11 mètres, vous avouerez que la niveau dimension ça cause!! C'est le collectif français DMV (Da Mental Vaporz) qui en est l'auteur. De là où vous êtes, il n'est pas facile d'avoir un point de vue qui puisse vous permettre d'apprécier l’œuvre dans son ensemble. Les connaisseurs apprécieront la présence de Mr Oiso.Urban Spree, Friedrichshain.

Da mental Vaporz, Friedrichshain.
Da mental Vaporz, Friedrichshain.

4. Dans la mythologie, Léviathan est le monstre du chaos primitif. Peut-on ici y faire la même interprétation ? La question se pose. Forcément des corps nus à tout va qui se mélangent en masse dans une scénographie même pas lubrique ça interpelle. Aussi, Je me suis fait mon interprétation: l'homme crée son propre chaos. Bon c'est la mienne, ça veut pas dire que c'est celle de l'auteur. A vous de faire maintenant. Bon n'allez pas vous faire une entorse du cerveau, quand même.

 

De votre position, vous pouvez à présent observer sur la façade jouxtant Léviathan deux visages sur fond noir. Un singe, un homme, alors connement on se dit que c'est un peu comme une pub pour la planète des singes... Ben oui, c'est ça! Donc street art, pas street art ? N'empêche que c'est pas mal foutu, les traits sont fins et il en résulte une impression de réalisme assez réaliste.

Leviathan, Kreuzberg.
Leviathan, Kreuzberg.

5. Les Lads par London Police. Je ne sais pas pour vous, mais le petit «chien» du fond m'a rappelé Polux du Manège Enchanté. À ceux et celles qui savent qui est Polux, Bravo c'est officiel vous avez au moins trente ans. Vous observerez que le style de ces figures marque clairement la signature graphique du duo. Que vous soyez en train de bricovoyagez à Berlin, Oslo, Brooklyn il vous sera maintenant facile d'identifier les œuvres de London Police. Un coup de cœur.

The Lads, London Police, Kreuzberg.
The Lads, London Police, Kreuzberg.

6. Rounded Head par Nomad. À la vue de cette pièce pas facile de répondre de quoi il s'agit. Une aspiration, une langoureuse embrassade? Bizarrement, à la vue de ces couleurs, ces formes, j'ai tour à tour pensé à Pink Floyd, des meubles en formica,et à Orange Mécanique. Comment du street art à Berlin vous offre une parenthèse dans l'Angleterre des années 70.

 

La nonchalance de Yellow Man vous attend maintenant de l'autre côté de la rue. C'est durant le festival Backjump de 2005 que les jumeaux brésiliens d'Os Gemeos ont laissé cette empreinte de leur passage à Berlin. La griffe du groupe est la présence de ces personnages jaunes sur chacune de leurs productions.

Rounded Heads, Nomad, Kreuzberg.
Rounded Heads, Nomad, Kreuzberg.

7. Dans la lignée de personnage tout en jaunisse on continue avec le Fishman d'Ema Jones que vous pourrez observer le long de la Spree. Niveau faune c'est du jamais vu et à l'allure patibulaire de ce poisson à tête d'homme on espère que ça le restera!!

8. Après la vision animale d'Ema Jones, c'est celle de Roa que vous pourrez observer dans la Oranienstraße. L'artiste belge a pour passion de représenter des animaux pour le symbole qu'ils représentent à chaque culture. C'est aux marqueurs que l'artiste donne de la force aux détails de son œuvre et notamment les poils. Àl'image d'un orfèvre qui exerce sa précision Roa exerce la sienne et nous plonge dans l'illusion d'être face à l'un de ces vieux dessins que l'on trouve dans les livres anciens.

Animals, Roa, Kreuzberg.
Animals, Roa, Kreuzberg.

9. Suite à ces quelques illustrations animales place à l'homme. À quelques encablures vous attend l'Astronaut Cosmonaute de Victor Ash. Preuve que le street art est devenu une partie intégrante des politiques publiqus, ce travail de l'artiste est une commande de la ville. Si vous observez avec attention, vous remarquerez de longues coulures noires. C'est un acte volontaire de l'artiste pour augmenter la sensation d'apesanteur. L'observation de ce travail la nuit vous réserve une surprise.

Astronaut, Victor Ash, Kreuzberg.
Astronaut, Victor Ash, Kreuzberg.

10. Depuis le pont qui vous mène à votre prochaine destination vous apercevrez une sculpture de Vhils. Comme je vous l'ai mentionné en introduction, le portugais possède une technique absolument hallucinante pour ses créations, à savoir l'explosion. Je ne peux pas affirmer que le portrait que vous observez soit réalisé de cette façon, mais il existe des vidéos sur internet où vous pourrez regarder la maîtrise de Vhils dans cet art.

 

En continuant jusqu'au point indiqués sur la carte vous arriverez dans la cour de YAAM. À l'image d'Urban Spree, l'art est omniprésent ici. Typiquement Berlinois, c'est à la fois l'endroit idéal pour se rafraîchir tout en continuant de profiter de l'art urbain.

The Unknow, Vhils, Freidriscshain.
The Unknow, Vhils, Freidriscshain.

11. Changement de quartier à présent au revoir Kreuzberg, bonjour Mitte. Une fois n'est pas coutume c'est un artiste du terroir qui est venu griffer les murs de la capitale. Le travail des mains est une récurrente chez l'artiste. Vous saurez apprécier le rendu en 3D de l’œuvre ainsi que les subtiles touches noires, jaunes et rouges qui rappellent le drapeau allemand.

Under the hand, Case, Mitte.
Under the hand, Case, Mitte.

12. Ici la fresque murale est signée du japonais Twoone. Àbien y regarder vous n'y voyez pas un petit coté Pocahontas? Oui, on peut aimer le street art et les Disney! La pièce est située dans une cour dont l'accès n'est pas garantit en permanence, toutefois j'y suis passé un samedi en milieu d'après-midi et ça a fonctionné. Pas d'affolement si les portes sont closes, revenez ultérieurement.

Dream Scape, Twoone, Mitte.
Dream Scape, Twoone, Mitte.

13. En passant par la Rosenthaler Straße au numéro 39, les portes ouvertes, une cour vous attend. À cet endroit, ce sont pas moins d'une de centaine graffitis, dessins, sculptures, pochoirs et j'en passe qui s'exposent. De plus, vous aurez sans doute la chance d'observer un artiste ou deux en pleine création.

14. Dans le style graffiti modern mais un peu époque médiévale quand même, je vous présente The Truth Maschine par Superblast. L'artiste qui est un pur régional de l'étape a plusieurs créations à son actif à Berlin. Si l'envie vous prenez d'aller vous perdre du côté de la station Radar de Teufelberg vous pourrez à la fois scruter le panorama sur Berlin ainsi que d'autres projets qu'a mené le graffeur.

The truth Maschine, Superblast, Mitte.
The truth Maschine, Superblast, Mitte.

15. Sur ce mur, une version déhanchées des courbes de la Berlin Tv Tower. Franchement glamour comparé à l'original!!

Berlin TV Tower, Mitte.
Berlin TV Tower, Mitte.

16. Des deux côtés du mur ici, nous étions venu chercher une autre des œuvres créée par Vhils et en fouillant nous sommes tombés nez à nez avec un ours géant. Pour les néophytes de Berlin comme je le fus vous serez ravi d'apprendre que la mascotte de Berlin est l'ours.

BearLin, Mitte.
BearLin, Mitte.

17. Pour la dernière partie de notre rando street art à Berlin c'est dans le quartier de Wedding que vous déambulerez. Toutes les productions que vous allez observer ici découlent d'un projet qui a pour nom Wedding wall. Le papa des Three Children qui vous observent à la jumelle n'est autre que Victor Ash à qui l'on doit l'Astronaut Cosmonaute.

Tree Children, Victor Ash, Wedding.
Tree Children, Victor Ash, Wedding.

18. Un peu moins gros que leur pièce de 43x11, l’œuvre est signée ici de la main de Blo l 'un des membres du collectif Da Mental Vaporz. Bien que moins coloré que le 43x11 vu auparavant, l'univers noir blanc du bichrome ne manque pas d'atout pour séduire le public. 19. Bien qu'une grille puisse vous barrer l'accès, vous pourrez certes de loin considérer le travail d'Hannes Höhlig. Bien que coloré, mon attention s'est portée principalement sur les sujets de la fresque. Sans doute une interprétation de ma part, mais cela m'a rappelé le style graphique de vieux dessins animés.

Da Mental Vaporz, Blo, Wedding.
Da Mental Vaporz, Blo, Wedding.
Untitled, Hannes Hohlig, Wedding.
Untitled, Hannes Hohlig, Wedding.

19. Bien qu'une grille puisse vous barrer l'accès, vous pourrez certes de loin considérer le travail d'Hannes Höhlig. Bien que coloré, mon attention s'est portée principalement sur les sujets de la fresque. Sans doute une interprétation de ma part, mais cela m'a rappelé le style graphique de vieux dessins animés.

19. Bien qu'une grille puisse vous barrer l'accès, vous pourrez certes de loin considérer le travail d'Hannes Höhlig. Bien que coloré, mon attention s'est portée principalement sur les sujets de la fresque. Sans doute une interprétation de ma part, mais cela m'a rappelé le style graphique de vieux dessins animés.

Untitled, Hannes Hohlig, Wedding.
Untitled, Hannes Hohlig, Wedding.

20. Voilà c'est fini, enfin presque. Une dernière pour la route. Honneur aux dames, avec Woman.

Woman, Karl Addison, Wedding.
Woman, Karl Addison, Wedding.

Conclusion.

Vagabonder dans la capitale allemande à la recherche du street art est une façon originale, sportive et gratuite de découvrir Berlin. Le street art est un symbole de la culture Berlinoise tout autant que son mur sur lequel il s'affiche d'ailleurs. À pied, en vélo, en métro j'espère que vous saurez vous amuser du travail de ces artistes et leurs messages qui nous questionnent. En complément, sachez qu'il existe des agences qui proposent des tours avec des guides professionnels et passionnés.

Plus de randos urbaines

Bricopartage

Bricoguide hors ligne.

Cet article vous a plu ? Retrouvez sa version PDF à imprimer ou télécharger sur votre smartphone pour votre visite:

Bricoler une rando street art à Berlin PDF

Lâche ton com de barate

Commentaires: 0